logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Agriculture > Agrocarburants > Actualités > La France dira-t-elle stop au développement des agrocarburants climaticides ?
La France dira-t-elle stop au développement des agrocarburants climaticides ?
date 23 mars 2015
texte+ texte- google twitter facebook

Le 24 mars a eu lieu le deuxième trilogue devant mettre d’accord le Conseil et le parlement autour de la réforme des agrocarburants dans les directives énergie renouvelables et qualité des carburants, mais sans résultats. La France doit aujourd’hui, en tant que leadeuse au sein du Conseil, se montrer à la hauteur à la veille de sa prise de présidence de la COP 21 qui se tiendra en France fin 2015, et ne pas se laisser amadouer une fois de plus par les lobby du business agroalimentaire.

Le 24 février 2015, la commission ENVI du parlement a voté pour un positionnement plutôt encourageant par rapport au conseil : notamment un plafond à 6% pour l’utilisation des agrocarburants issus des cultures autant énergétiques que alimentaires, et le raportage des émissions indirectes (CASI) dans le cadre de la directive sur la qualité des carburants, avec une possibilité de révision après 2020.

Ensuite, le 24 mars 2015, le Conseil et le parlement se sont retrouvé en Trilogue afin de trouver un accord, enfin, et faire avancer cette réforme. Malheureusement, les parties prenantes sont sorties de la réunion bredouille, sans accord.

Le 1er avril a eu lieu un COREPER (réunion entre les représentations nationales, pour faire avancer un dossier) sur le sujet : d’après nos premiers échos, il semblerait que le conseil campe sur ses positions.

Nous attendons maintenant que les États membres, au sein du Conseil, fasse un pas dans la direction du Parlement. Tant qu’un accord n’est pas trouvé, nous restons sous la réglementation du 10%, donc sans limite au développement des agrocarburants de première génération, alors qu’il est plus que nécessaire de supprimer leur incorporation, à la fois pour l’environnement et pour les populations du sud.

Plus d’info sur la problématique des agrocarburants et leurs limites.

Or, le Conseil s’est montré jusqu’à présent assez rigide. Les associations environnementales et de solidarité enjoignent aujourd’hui le gouvernement français à pousser le Conseil vers plus de flexibilité afin de trouver un accord et ainsi de contenir le développement des agrocarburants pour arriver à terme à une suppression de leur incorporation. Un courrier collectif signé par plusieurs associations est ainsi adressée à Monsieur Le Foll le 23 mars 2015, veille du trilogue.

La mobilisation est donc toujours d’actualité.


Afin de faire pression dans ce sens sur notre gouvernement, nous invitons à continuer à envoyer des messages viraux, par exemple en diffusant les messages suivant :


Monsieur @SLeFoll , la COP21 vous attend : stoppez le développement des #agrocarburants #UE

Monsieur @SLeFoll, on vous regarde : le France peut encore sauver la réforme des #agrocarburants #UE