logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Communiqués des membres du RAC-F > La 2ème lecture du Projet de loi d’orientation sur l’énergie (PLOE) marquera-t-elle la fin de l’éolien en France ?
La 2ème lecture du Projet de loi d’orientation sur l’énergie (PLOE) marquera-t-elle la fin de l’éolien en France ?
date 21 mars 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Le 21 mars 2005

Communiqué de presse du CLER * :

La 2ème lecture du Projet de loi d’orientation sur l’énergie (PLOE) marquera-t-elle la fin de l’éolien en France ?

Mercredi 16 mars, la commission des Affaires Economiques, de l’Environnement et du Territoire a examiné les propositions d’amendements portant sur le PLOE.
Elle a adopté un amendement de M. Serge Poignant qui, s’il est définitivement adopté par l’Assemblée nationale, marquera la fin de l’éolien en France, en enlevant toute rentabilité aux opérations de moyenne puissance qui seules se développent actuellement.. En effet, cet amendement stipule que l’obligation d’achat prévue pour la production d’électricité renouvelable serait limitée, pour l’éolien :

- aux installations de puissance inférieure à 300 kW (éolien domestique) ;
- à celles de puissance comprise entre 30 et 50 MW, situées dans le périmètre défini par le ministre en charge de l’énergie, sur proposition de la (ou des) commune(s) concernée(s) et après avis des communes limitrophes, du conseil général et du conseil régional.

Cet amendement aurait pour objet, selon son auteur, d’éviter le « développement anarchique des projets éoliens au détriment de la protection des paysages ». Or, il faut souligner qu’à l’heure actuelle, l’implantation d’un parc éolien nécessite des études paysagères très poussées et des enquêtes très contraignantes, concernant notamment l’impact paysager, toutes contraintes bien acceptées par les professionnels, mais qui contribuent à maintenir le sous-développement de la production éolienne en France : 400 MW installés pour des engagements européens de 5 à 10 000 MW en 2010 encore confirmés récemment par le gouvernement.

Les diverses coupures de courant qu’a connues la France ces dernières années (tempêtes de 1999, inondations, canicule, vague de froid au début du mois de mars de cette année) ont montré la fragilité d’une centralisation excessive et incitent à diversifier nos moyens de production d’électricité, en renforçant notamment la production locale, seul moyen d’éviter les coupures graves affectant des régions entières.

Le faux prétexte du paysage cache la volonté profonde de renforcer toujours plus la centralisation du réseau électrique français. Il serait déplorable que la représentation nationale se laisse abuser par cette manœuvre et sacrifie ainsi une filière énergétique propre, sûre et génératrice d’emplois locaux.

Le CLER appelle donc les députés à refuser d’adopter cet amendement
lors de la 2ème lecture du PLOE, qui débutera mercredi 23 mars.

Contact Presse :
- Anne-Sophie ROSA - Chargée de communication, 06.60.81.57.91
- anne-sophie.rosa@cler.org

CLER :
- 2-B, rue Jules Ferry - 93100 Montreuil
- Tèl. 01.55.86.80.00 - Fax. 01.55.86.80.01 - http://www.cler.org


* Le Comité de Liaison Energies Renouvelables (CLER) fédère depuis 1984 les professionnels des énergies renouvelables et de la maîtrise de l’énergie : fabricants, installateurs, associations, bureaux d’études, collectivités, universités, etc.