logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Web Bibliothèque Climat > Impacts et conséquences > Populations et sociétés > L’influence des cycles climatiques sur les conflits armés
L’influence des cycles climatiques sur les conflits armés
date 24 août 2011
texte+ texte- google twitter facebook

Nature - 24 août 2011

- Thème : Impacts et conséquences, populations & sociétés
- Titre : L’influence des cycles climatiques sur les conflits armés
- Titre original : Climate cycles drive civil war
- Auteur : Q. Schiermeier
- Revue : Nature
- Date de parution : 24 août 2011
- Lien de consultation : http://www.nature.com/news/2011/110...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Cette étude a pour objet l’influence du climat sur la fréquence et l’intensité des conflits armés survenus dans le monde entre 1950 et 2004, et plus particulièrement la corrélation avec les phénomènes El Niňo et La Niňa qui surviennent à intervalle régulier dans l’océan Pacifique. Les conclusions sont que le risque de conflits armés dans les pays tropicaux est multiplié par deux (la probabilité passant de 3 % à 6 %) durant les périodes chaudes et sèches caractéristiques d’El Niňo, par rapport aux épisodes de la Niňa durant lesquels le climat est plus frais et plus humide dans les zones tropicales. De multiples raisons peuvent toutefois expliquer ces conclusions statistiques, que ce soit des pénuries alimentaires qui surviendraient durant les épisodes secs d’El Niňo et entraînant des effets socio-économiques et politiques, ou bien des facteurs psychologiques, les belligérants étant potentiellement rendus plus agressifs durant ces périodes exceptionnellement chaudes.


Consultez l’article : [http://www.nature.com/news/2011/110...]