logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Web Bibliothèque Climat > Emissions de gaz à effet de serre > Émissions de GES actuelles > L’importance du méthane et du protoxyde d’azote pour le bilan des émissions de gaz à effet de serre terrestres européennes
L’importance du méthane et du protoxyde d’azote pour le bilan des émissions de gaz à effet de serre terrestres européennes
date 22 novembre 2011
texte+ texte- google twitter facebook

Nature - 22 novembre 2011

- Thème : Émissions de GES actuelles
- Titre : L’importance du méthane et du protoxyde d’azote pour le bilan des émissions de gaz à effet de serre terrestres européennes
- Titre original : Importance of methane and nitrous oxide for Europe’s terrestrial greenhouse-gas balance
- Auteur : E. D. Schulze et al.
- Revue : Nature
- Date de parution : 22 novembre 2011
- Lien de consultation : http://www.nature.com/ngeo/journal/...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Selon cette étude portant sur les années 2000 à 2005 et basée à la fois sur des observations atmosphériques et sur des mesures terrestres, alors que le dioxyde de carbone émis en Europe durant cette période a été partiellement absorbé par les puits de carbone que constituent les forêts et les terres agricoles, cette séquestration a été intégralement annulée par les émissions de méthane issues du bétail, ainsi que par les émissions de protoxyde d’azote d’origine agricole. Le bilan global des émissions européennes s’en retrouve de ce fait quasi-neutre pour cette période, malgré la séquestration partielle du CO². Alors que la tendance européenne est à l’orientation vers un modèle plus intensif en termes agricoles et de déforestation, et que la recherche scientifique et le protocole de Kyoto se concentrent principalement sur le dioxyde de carbone, il devient donc prioritaire de mettre en place et appliquer de réelles politiques de gestion des terres européennes afin de réduire les émissions des autres gaz à effet de serre.


Consultez l’article : [http://www.nature.com/ngeo/journal/...]