logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques européennes > Efficacité énergétique > L’efficacité énergétique, première solution à la dépendance énergétique de l’UE
L’efficacité énergétique, première solution à la dépendance énergétique de l’UE
date 5 juin 2014
texte+ texte- google twitter facebook

Le 28 mai, la Commission européenne a publié une communication visant à renforcer la sécurité énergétique de l’UE. Le Réseau Action Climat et ses partenaires européens dénoncent le caractère court-termiste de cette proposition.

Cet article s’appuie largement sur une note réalisée par E3G.

La communication de la Commission Européenne est trop centrée sur l’approvisionnement en gaz et sur les fausses solutions, qui laisseraient l‘Europe encore plus vulnérable face aux chocs potentiels sur les marchés des énergies fossiles. La proposition n’optimise pas les synergies entre les objectifs officiels de l’UE en termes de sécurité, de compétitivité et de développement durable.

Les pays les plus dépendants de l’importation de gaz russe sont ceux qui présentent la pire performance en termes d’efficacité énergétique. Une véritable stratégie de sécurité énergétique se doit de promouvoir l’efficacité avant même d’envisager le renforcement de la sûreté d’approvisionnement en gaz. Il s’agit d’empêcher les gaspillages dans des bâtiments, équipements énergétiques, usines et véhicules énergivores.

De nombreuses actions à court terme sont possibles. Elle pourraient inclure :
- la création d’un fonds spécial européen via la Banque européenne d’investissement (BEI),
- la mise en place d’un régime d’exemption vis-à-vis des règles de la Commission européenne sur les aides d’Etat à l’énergie et à l’environnement,
- l’imposition de conditions sur l’utilisation des fonds de la "Connecting Europe Facility" (pour faire en sorte que l’énergie desservie ne soit pas gaspillée par les consommateurs finaux),
- et le développement de réformes structurelles lors de la révision de la Directive sur l’efficacité énergétique d’ici septembre 2014.

D’ici 2030, 1 à 2 milliards d’euros pourraient ainsi être économisés à travers seulement 40% d’amélioration de l’efficacité énergétique. Agir sur la performance énergétique des bâtiments, de l’industrie, etc. pourrait réduire la demande européenne en gaz de l’équivalent de 170% des importations en provenance de Russie de 2011.