logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Comprendre et réagir > L’Europe dans les négociations sur le climat
L’Europe dans les négociations sur le climat
date 12 février 2011
texte+ texte- google twitter facebook

Changements climatiques : comprendre et réagir AU PLAN INTERNATIONAL, l’Union européenne (UE) parle d’une seule voix. Elle a un objectif « Kyoto » de réduction de 8% de ses émissions de GES sur la période 2008-2012 par rapport à 1990 (Europe des 15). Cet objectif global a ensuite été réparti entre les 15 états membres selon leur situation socio-économique et la moyenne de leurs émissions par habitant. Les nouveaux Etats membres ont également pris des engagements de réduction de leurs émissions (-8 % en 2008-2012 par rapport à 1990 sauf pour la Pologne et la Hongrie : -6 %).

Depuis 2001 (date de lancement du Programme européen sur le changement climatique « PECC »), plusieurs mesures ont été adoptées par l’UE pour réduire les émissions sur son territoire dans les principaux secteurs responsables des changements climatiques (transport, industrie, habitat, etc.).
Ainsi, en 2005, a été mis en place un système européen d’échange de quotas de CO2 qui impose à plus de 10 000 installations industrielles un plafonnement de leurs émissions de CO2.

Fin 2008, un accord a été trouvé entre les 27 Etats membres pour définir la nouvelle politique européenne de lutte contre les changements climatiques à l’horizon 2020. Il s’agit du fameux « paquet énergie-climat » qui fixe 3 objectifs :

1- Porter la part des énergies renouvelables dans la consommation finale d’énergie de l’UE à 20 % en 2020.
2- Économiser 20% sur la consommation d’énergie de l’UE par unité produite d’ici à 2020
3- Réduire les émissions de GES de l’UE de 20 % d’ici 2020, par rapport à 1990.

L'Europe dans les négociations sur le climat

L’UE a également proposé de porter son objectif de réduction de ses émissions à 30 % d’ici 2020, dans le cadre de l’obtention, au niveau international, d’un accord « satisfaisant » (sous-entendu que les autres grands pays pollueurs s’engagent eux aussi vers une réduction plus ambitieuse).

Selon le dernier rapport de l’Agence européenne pour l’environnement, l’UE des 15 a réduit ses émissions de 13 % entre 1990 et 2009 (UE 27 = -17,3 % sur la même période) et est en bonne voie pour atteindre son objectif de -20% d’ici 2020.
Néanmoins, cet objectif ne sera pas suffisant pour limiter les changements climatiques dangereux pour nos sociétés. Il est donc indispensable que l’Union européenne accroisse son niveau d’engagement et adopte immédiatement l’objectif de réduction de ses émissions de -30 % d’ici 2020.
De plus, cet objectif permettrait de créer près de 3 millions d’emplois nouveaux d’ici 2020 dans les secteurs de l’énergie, du bâtiment ou de l’éco-conception [1]. En France, cela représenterait aussi une économie en dépenses de santé de 3,5 milliards d’euros par an.



date Notes

[1CAN- Europe : « Why Europe should strengthen its 2020 climate action » (Feb. 2011)