logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Communiqués des membres du RAC-F > Katrina : alerte générale aux changements climatiques
Katrina : alerte générale aux changements climatiques
date 6 septembre 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Amis de la Terre Europe
Communiqué de Presse (traduit de l’anglais)
5 septembre 2005

KATRINA - ALERTE GENERALE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE

Face aux effets dévastateurs du cyclone Katrina, les Amis de la Terre alertent les chefs d’état à agir contre la menace d’un réchauffement climatique, en adoptant rapidement de nouvelles mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. L’association estime en effet que tout retard entraînera un grand nombre de victimes dues aux catastrophes météorologiques liées au réchauffement de la Planète, y compris aux Etats-Unis. L’Europe ne sera pas épargnée, comme le montrent les inondations, sécheresses et tempêtes de 2005. L’association a notamment critiqué l’attitude du président des Etats-Unis G.W. Bush qui refuse toujours de participer aux efforts internationaux pour lutter contre ce phénomène.

Jan Kowalzig, des Amis de la Terre Europe explique que « Nous sommes de tout cœur avec les victimes de cette tragédie. Leur venir en aide doit être notre priorité absolue pendant les prochaines semaines. Chercher les responsables ne serait d’aucun secours aux gens de la Nouvelle Orléans. Ceci dit, nous devons agir pour éviter que ne se produisent ailleurs dans le monde des catastrophes climatiques encore plus nombreuses et plus graves, avec des effets dévastateurs sur les populations et l’économie. Nous connaissons le remède : une forte diminution des émissions de gaz à effet de serre. Les preuves d’un changement climatique rapide s’accumulent et pourtant le président des Etats-Unis a jusqu’ici minimisé l’ampleur du problème et refusé d’agir. Son administration ne cesse de bloquer les accords internationaux et cherche toujours à placer les intérêts économiques du pays au-dessus de celui, tellement plus vaste, de la stabilité climatique planétaire. Le Président Bush doit rapidement revenir sur sa position actuelle vis-à-vis du changement climatique.
L’ouragan Katrina montre que cette attitude a un coût très élevé, et elle n’est pourtant qu’un avant-goût de ce qui nous attend si nous continuons à polluer l’atmosphère. »

Les Amis de la Terre Europe expriment leur inquiétude devant la multiplication probable de phénomènes météorologiques extrêmes tels que le cyclone. Si on ne peut actuellement prouver un lien de cause à effet entre ce cyclone et le réchauffement provoqué par l’activité humaine, on peut dire en revanche que ses énormes dégâts correspondent bien aux prévisions associées à la modélisation du changement climatique - il semble bien que de telles tempêtes vont gagner encore en intensité. Les scientifiques sont d’ailleurs persuadés que la température plus élevée des océans, d’où l’ouragan a tiré sa puissance destructrice, est bien la conséquence du réchauffement global dû à l’homme. Les cyclones de ce type ont vu leur intensité augmenter de 50% au cours des dernières décennies (1).

Jan Kowalzig poursuit : « Tous les pays doivent agir ensemble pour éviter un bouleversement climatique irréversible, dont les conséquences seront de plus en plus graves et de plus en plus nombreuses. Ouragans dans la région des Caraïbes, mais aussi inondations comme tout récemment en Roumanie, en Autriche et en Allemagne. Sécheresse et feux de forêt au Portugal, ou tempêtes du début de l’année en Scandinavie et dans les pays Baltes. L’Europe doit relever le défi. Les émissions de gaz à effet de serre sont en augmentation, et les accords passés ne sont pas suffisants parce que les ministres des pays en cause font obstacle à toute action décisive, sous prétexte de protéger tel ou tel secteur industriel. Ils menacent ainsi l’ensemble de l’économie et de la société, qui subiront de plus en plus les conséquences néfastes du changement climatique si rien n’est entrepris. (2) »

La prochaine occasion d’agir contre le changement climatique sera la conférence des Nations Unies - COP11 - qui aura lieu à Montréal (Canada) du 28 novembre au 8 décembre. Il s’agit pour les gouvernements d’entamer officiellement de nouvelles négociations sur l’action contre le changement climatique après 2012. Les Amis de la Terre demande à l’Union Européenne de prendre en main les négociations et de doter le monde d’un cadre solide capable d’aboutir à une véritable diminution des émissions de gaz à effet de serre, seule façon d’éviter les effets catastrophiques du changement climatique annoncé.
Pour cela les émissions de gaz à effet de serre des pays industrialisés devront avoir diminué d’au moins 30% en 2020 par rapport à leur niveau de 1990. Il faut aussi que les pays riches aident les autres, financièrement et technologiquement, à se développer durablement sur la base d’énergies non polluantes.

CONTACT
Jan Kowalzig, Friends of the Earth Europe
Phone +32-2-5426102
jan.kowalzig@foeeurope.org


NOTES

(1) Le résultat de recherches publié dans le magazine scientifique Nature d’août 2005 suggère que l’augmentation des températures des eaux de surface des océans, consécutive au réchauffement global, entraînera des cyclones plus violents. D’après les analyses menées par le Professeur Kerry Emanuel, climatologue, du Massachusetts Institute of Technology, les grandes tempêtes dans l’Atlantique et le Pacifique ont augmenté en intensité d’environ 50% depuis les années 1970. Cette tendance est étroitement liée à l’élévation de la température moyenne de la surface des océans.
Ref. Nature, 4 août 2005, « Aggravation de l’effet destructeur des cyclones tropicaux sur les 30 dernières années », Kerry Emanuel.

(2) Voir aussi « Réaction de l’Union Européenne à la menace du changement climatique global », évaluation des mesures existantes et en préparation pour lutter contre le changement climatique, juin 2005. Disponible sur notre site http://www.foeeurope.org.