logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Infrastructures de transport : Grandes oubliées du débat sur la transition énergétique ?
Infrastructures de transport : Grandes oubliées du débat sur la transition énergétique ?
date 23 novembre 2012 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Paris, le 23 novembre 2012 – Alors que le gouvernement organise un débat citoyen sur la transition énergétique, le traitement particulier dont font l’objet les infrastructures de transport en général et le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes en particulier exaspère les ONG de l’environnement.


Malgré leurs demandes répétées, la question des infrastructures de transport serait à ce jour exclue du champ du débat alors qu’elles ont une forte incidence sur nos émissions de gaz à effet de serre ou notre modèle énergétique. L’addiction aux énergies fossiles, qui coûte plus de 60 milliards d’euros par an à notre pays, est une réalité que le gouvernement, comme Élysée, ne peuvent plus ignorer.

Alors que ce débat doit débuter tout prochainement, une commission réunissant six parlementaires et quatre experts a été installée à la mi-octobre afin d’évaluer la pertinence des projets d’infrastructures inscrits au Schéma national des infrastructures de transport (SNIT). D’un montant de 245 milliards d’euros, ces projets doivent ainsi faire l’objet d’une hiérarchisation sur des critères financiers, socio-économiques et écologiques. Cette commission, établie sans concertation préalable avec les parties prenantes, a débuté ses travaux sans publicité et a 6 mois pour rendre ses conclusions. La représentation des ONG au sein de cette commission n’a pas été accueillie favorablement, laissant supposer que la gouvernance à 5+1, chère au gouvernement, s’arrête là où commence le débat sur les infrastructures de transport.

Les ONG ont par ailleurs appris que le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes qui catalyse toutes les oppositions ne serait pas réétudié dans le cadre de cette commission. Concernant les autres projets, les dix membres de cette commission ne disposeront pas de nouvelles études objectives leur permettant d’évaluer rigoureusement l’utilité sociale, leur impact sur l’environnement, et tout spécialement sur le climat. Faute d’outils appropriés et données objectives, comment les membres de la commission de révision du SNIT pourront établir leur jugement ?

À l’heure de la transition énergétique, les ONG appellent le gouvernement à élargir le périmètre du débat national sur la transition énergétique en y intégrant la question de la mobilité en général et celle des infrastructures de transport en particulier. Elles appellent aussi le gouvernement et la commission de révision du SNIT à réévaluer toutes les infrastructures, même (surtout) celles faisant l’objet d’une opposition déterminée des citoyennes et citoyens français.

Contact presse :
Agir pour l’Environnement : Stéphen Kerckhove - 06.06.88.52.66
Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme : Manuela Lorand - 01 41 22 10 94
Réseau Action Climat France : Loreleï Limousin – 07 70 31 09 19
Greenpeace France : Cédric Gervet, chargé de communication – 06 13 07 04 29