logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Actualités du climat > Impacts indirects du CO2 sur la santé
Impacts indirects du CO2 sur la santé
date 29 octobre 2012
texte+ texte- google twitter facebook

Contrairement à certaines idées reçues, l’augmentation de la concentration en CO2 dans l’air constitue, au-delà de ses impacts reconnus sur le climat et l’acidification des océans, un souci croissant pour la santé humaine.

Ainsi, pour F.B. Bernard et P. Demoly de l’Académie de médecine [1], l’augmentation de la concentration en CO2 (+22% sur 30 ans) associée à une élévation des températures (0,7°C en moyenne sur le siècle dernier) décuple la puissance allergisante des grains de pollens inhalés, comme cela a été démontré pour l’ambroisie et le bouleau.

« Une atmosphère enrichie en CO2 agit sur l’appareil de reproduction de la plante en augmentant sa masse totale de 30%, sa floraison de 19%, sa pollinisation ainsi que son pouvoir allergisant.

Aux Etats-Unis, on a ainsi constaté que les quantités de pollen d’ambroisie ont augmenté de 132% depuis l’ère industrielle et que le centre-ville de Baltimore, légèrement plus chaud (+2°C) que les zones rurales avoisinantes et plus riches (+30%) en en CO2 , l’ambroisie produit davantage de pollen (+189%). De même, des grains de pollen de phéole, plante fourragère réputée pour son fort pouvoir allergisant, libèrent de plus grandes quantités d’allergènes quand ils sont exposés à des concentrations croissantes de dioxyde de carbone. Cela expliquerait que les végétaux réputés peu allergisants le deviennent à proximité des rocades et autoroutes. Le CO2 et les particules de diesel facilitent par ailleurs la sensibilisation allergénique, de sorte que, d’une part, des sujets non prédisposés génétiquement aux allergies peuvent à leur contact déclencher une inflammation nasale...

Au Japon, la rhinite aux pollens de cèdre affecte plus fréquemment les individus proches de routes à forte circulation... »


A l’heure de la révision des Plan de Protection de l’Atmosphère (PPA) et dans la perspective de la mise en place des Zones d’Actions Prioritaires sur l’Air (ZAPA), ces impacts de l’augmentation de la concentration en CO2 sur la santé seront-ils pris en compte ?

D. Delestre, adhérent du RAC-F

date Notes

[1Les changements climatiques accroissent-ils les risques d’allergie ?
François-Bernard Michel et Pascal Demoly. Le Figaro. 08/10/2012