logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Archives > Communiqués de presse 2007 > George W. Bush ou la nouvelle grande illusion sur le climat
George W. Bush ou la nouvelle grande illusion sur le climat
date 1er juin 2007
texte+ texte- google twitter facebook

Communiqué de presse du RAC-F, 1er juin 2007.

George W. Bush ou la nouvelle grande illusion sur le climat

Le RAC-F et ses associations membres dénoncent la pirouette du Président américain pour échapper à
l’opprobre de ses partenaires internationaux dans le cadre du prochain G8 qui se tiendra d’ici quelques
jours. Ils regrettent que beaucoup se félicitent depuis hier de la déclaration du Président Bush sur un
nouvel accord sur le changement climatique pour après 2012.

« Le nouvel accord proposé n’est rien de plus qu’une coquille vide, résurgence du Partenariat Asie
Pacifique déjà créé en juillet 2005 et qui mise sur le développement de la technologie pour se
soustraire à des objectifs absolus et contraignants de réduction des émissions » dénonce Morgane
Créach du Réseau Action Climat-France.

En effet, la déclaration de M. Bush s’appuie sur la définition d’ici la fin de l’année 2008 d’un objectif
de long terme de réduction des émissions mondiales, sans plus de précision sur la teneur de celui-ci.
Chaque grand émetteur serait ensuite invité à établir son propre programme de réduction de ses
émissions ainsi que son propre système de contrôle et de sanction.

"Le président américain essaye une nouvelle fois de torpiller le Protocole de Kyoto en ne proposant
que des engagements flous et purement volontaires" remarque Edouard Toulouse du WWF-France.
"L’expérience montre que ce n’est pas comme cela qu’on réduit sérieusement les gaz à effet de serre.
Depuis que George W. Bush est président, les Etats-Unis n’ont pas cessé d’accroître leurs émissions
de ces gaz" ajoute-t-il.

Alors que la Communauté internationale attend de la prochaine conférence de Bali en décembre une
avancée positive des pays industrialisés sur leurs futurs engagements, la déclaration de Bush donne un
argument de plus à ces derniers pour attendre fin 2008 avant de négocier quoique ce soit.

Par ailleurs, depuis plusieurs semaines déjà, les Etats-Unis bloquent toute avancée constructive dans le
cadre du prochain G8 des 6,7 et 8 juin dont l’une des priorités sera le climat.

En effet, le projet de déclaration proposé par la Présidence allemande contient une référence,
découlant du dernier rapport du GIEC, à une division par deux des émissions mondiales d’ici 2050 par
rapport au niveau de 1990. Pas question pour l’administration de Bush de souscrire à ce constat
scientifique.

« La Présidence allemande était résolument décidée à se montrer ferme dans le cadre du prochain G8
sur l’enjeu climatique, afin qu’un signal fort puisse être envoyé par les nations industrialisées au reste
du monde avant la prochaine conférence de Bali. Espérons que la poudre aux yeux lancée par M.
Bush ne détournera pas l’Union européenne de cette voie » lance Karine Gavand de Greenpeace.

Contacts :
- Morgane Créach, Réseau Action Climat France : 01.48.58.00.20/06.89.78.44.93 (morgane@rac-f.org)
- Edouard Toulouse, WWF : 01.55.25.86.43/06.26.07.84.64 (EToulouse@wwf.fr)
- Karine Gavand, Greenpeace : 01.44.64.02.06/06.77.04.61.90 (karine.gavand@fr.greenpeace.org)