logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Négociations internationales > G7, G8 et G20 > G8 de Gleneagles - 2005 > G8 : le WWF ne se laisse pas berner par Bush sur le climat
G8 : le WWF ne se laisse pas berner par Bush sur le climat
date 7 juillet 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Visitez les pages G8 des sites du WWF :

WWF International :
"The G8 and Climate Change - What The Leaders Must Do"

WWF UK :
"WWF and the G8"

— — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — — —

Communiqué de presse du WWF-France
6 juillet 2005

G8 : LE WWF NE SE LAISSE PAS BERNER PAR BUSH SUR LE CLIMAT

À quelques heures du Sommet du G8 en Écosse, le Président George Bush multiplie les déclarations sur le changement climatique. Son objectif est clair : donner l’impression qu’il fait de grands efforts sur le sujet, pour échapper à l’isolement et aboutir à un accord avec les autres Chefs d’État.

Pourtant, George Bush n’a pas bougé d’un pouce et n’annonce rien de nouveau dans ses discours !
George Bush a affirmé aujourd’hui à Copenhague que la Terre se réchauffe et que « les émissions de gaz à effet de serre provoquées par l’activité humaine contribuent au problème ».
Un réel revirement ? Le WWF n’est pas dupe !
Déjà, en 2002 dans un discours au Maryland il disait : « Je réaffirme l’attachement de l’Amérique (...) à l’objectif de stabiliser les concentrations en gaz à effet de serre dans l’atmosphère à un niveau qui évitera une interférence dangereuse de l’homme sur le climat »* .

Toujours à Copenhague, Bush s’est fait le chantre des énergies alternatives : « Les Etats-Unis, pour des raisons de sécurité nationale et de sécurité économique, ont besoin de se diversifier loin des énergies fossiles. » Encore rien de nouveau, tout cela est depuis longtemps l’argument qu’il met en avant pour tenter de faire passer son Energy Bill, une loi controversée et critiquée.

Derrière les mots - quels qu’ils soient - George Bush n’a en réalité aucune ambition de réduire les émissions de gaz à effet de serre et s’oppose à tout accord similaire à celui de Kyoto. Il évoque des investissements flous dans d’hypothétiques énergies du futur (hydrogène, charbon « propre ») qui n’engagent à rien tandis que les émissions américaines continuent à grimper.

Le WWF appelle donc les 7 autres chefs d’État du G8 à ne pas se laisser berner par ces déclarations et à continuer à exiger un vrai pas en avant concret au cours de ce Sommet.
Si ce G8 n’est pas plus exigeant ou plus ambitieux que ce que l’on trouve dans le Protocole de Kyoto, il représentera une victoire de l’approche américaine laxiste.

Le projet de communiqué final actuel est beaucoup trop faible ; le WWF attend a minima d’y trouver :
- l’affirmation de l’urgence du défi et de la nécessité de limiter le réchauffement à moins de 2°C par rapport au niveau pré-industriel ; au-delà les impacts seraient catastrophiques
- un plan d’action chiffré et concret pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, qui ne se résume pas à évoquer des technologies d’avenir.

Le WWF appelle les chefs d’Etats européens - et notamment le Président Chirac - a tenir bon et a avoir le courage de refuser tout accord au rabais avec les Etats-Unis.

Contact presse
Eléonore HADIDA, attachée de presse du WWF-France, tel : 01 55 25 84 61,
ehadida@wwf.fr

Pour plus d’informations
Le Rapport “G8 Climate Scorecards” ainsi que le Rapport “Climate change impacts in the Mediterranean resulting from a 2°C global temperature rise” sont disponibles auprès du service presse du WWF-France ou sur le site http://www.panda.org/climate.

Site du WWF-France sur le changement climatique : www.wwf.fr
* www.whitehouse.gov/news/releases/20...