logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques européennes > Trajectoire et objectifs de réduction d’émissions de GES de (...) > Feuille de route 2050 : Face à la schizophrénie européenne, N. Kosciusko-Morizet doit faire les bons choix !
Feuille de route 2050 : Face à la schizophrénie européenne, N. Kosciusko-Morizet doit faire les bons choix !
date 8 mars 2011 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

La Commission européenne publie aujourd’hui deux communications clefs dans le cadre de son initiative phare pour 2011 « Une Europe efficace dans l’utilisation de ses ressources » : une « feuille de route pour 2050 » qui décrit un scénario climatique long terme de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), et un « plan sur l’efficacité énergétique en 2020 ».

Communiqué de presse - Paris, le 8 mars 2011

Réseau Action Climat
S’il convient de saluer cette initiative en faveur d’une société européenne décarbonée d’ici 2050, les documents publiés manquent d’atteindre leur cible pourtant à portée de tir. De plus, le RAC-F et ses membres s’inquiètent du silence de la France sur ces sujets cruciaux pour le futur de nos politiques climatiques et énergétiques.

Gaz à effet de serre : -25% en 2020, un objectif d’étape insuffisant
L’objectif proposé aujourd’hui par la Commission semble contradictoire car qu’il met à mal l’ambition à horizon 2050 de réduire de 80% à 95% les émissions européennes. En effet, par un objectif plus faible en 2020, nous remettons à plus tard les investissements indispensables à réaliser aujourd’hui compte tenu de leur durée de vie (celle d’une centrale à charbon est d’environ 30 ans). Cette inertie ne fera que rendre plus onéreuses les politiques climatiques futures et donc plus difficile la lutte contre les changements climatiques. Une réduction des émissions européennes de 30% en 2020 doit rester notre objectif.

Efficacité énergétique : encore très loin du concret
Si la Commission européenne estime qu’une réduction de 25% des émissions de gaz à effet de serre en 2020 est faisable grâce à des efforts dans le domaine de l’efficacité énergétique, ses communications d’aujourd’hui se révèlent être vides de contenu à ce sujet. « Les propositions de la Commission confirment la schizophrénie actuelle : après avoir affirmé que l’efficacité énergétique est une urgence environnementale, économique et sociale, elle est incapable de proposer les changements qui s’imposent ! Pourtant nos consommations d’énergie sont toujours très loin de suivre la baisse nécessaire alors que les solutions existent. » regrette Raphaël Claustre, Directeur du CLER.

France : la grande muette !
Alors que d’importants États européens [1] et entreprises [2] se sont officiellement positionnés en faveur d’un objectif de -30% au niveau européen d’ici à 2020, la France reste étrangement muette.
Pour Anaïz Parfait, Chargée de campagne climat pour Greenpeace France, « aujourd’hui, une partie des plus grosses entreprises françaises, comme Danone ou Capgemini reconnaissent qu’il est économiquement rationnel que l’Europe adopte un objectif de -30%. Il est urgent que la France soutienne l’innovation technologique en se positionnant pour plus d’ambition européenne. »
« Nous attendons de N. Kosciusko-Morizet qu’elle se prononce en faveur d’un objectif européen de réduction des émissions sur le territoire de -30% d’ici 2020. Il en va de notre dynamisme économique et social. La France pourrait ainsi diminuer son taux de chômage de 3 points [3] en créant 700 000 emplois non délocalisables [4]. Cela nous permettrait aussi de combler plus de 15% du déficit de la sécurité sociale [5]. Tous les voyants sont au vert, il faut y aller ! » déclare Sébastien Blavier, Responsable du pôle international au Réseau Action Climat-France.

Le RAC-F publiera cette semaine une note d’analyse détaillée en complément de ce communiqué de presse.

Téléchargez le communiqué au format pdf.


CONTACTS
Sébastien Blavier – Responsable du Pôle International : 06.67.24.12.34
Cécile Delaittre – Chargée d’information et de communication : 01.48.58.83.92

date Notes

[1Royaume-Uni, Espagne, Danemark, Portugal

[2The Climate Group : Joint Business Declaration, Oct 2010

[3Univ Paris 1, Univ of Oxford, PIK, ECF : A New Growth Pathway for Europe, Fev 2011

[4WWF 2008 : - 30% de CO2 = + 684 000 emplois, 2008

[5HCWHE and HEAL, 2010. Acting now for a better health :A 30% reduction target for EU climate policy et LFSS 2011