logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Emissions territoriales de l’Europe en baisse
date 14 octobre 2013 documents joints 2 documents joints
    [ [
texte+ texte- google twitter facebook

Le 9 octobre 2013, l’Agence européenne de l’environnement a publié son rapport sur l’état des réductions d’émissions de gaz à effet de serre en Europe. Conclusion : les politiques de l’UE fonctionnent quand elles sont contraignantes, mais pour qu’elles soient pleinement efficaces, les objectifs doivent être accrus. En outre, ces politiques ignorent nos importations d’émissions via les biens que nous consommons et qui sont produits dans des pays tiers.

Le contenu du rapport de l’Agence européenne de l’environnement

GIF - 21.6 ko

Le rapport montre que les émissions de GES de l’Europe peuvent être réduites et se réduisent réellement. Les émissions de l’UE des 15 se sont réduites de 12,2% entre 2008 et 2012 (l’objectif Kyoto était de -8%).

Au rythme actuel, l’Union dépassera largement son objectif actuel pour 2020, qui est de -20% de réduction d’émissions par rapport à 1990.

Les politiques européennes sont efficaces pour réduire les émissions quand elles sont contraignantes. Ce n’est pas le cas de l’objectif d’efficacité énergétique pour 2020, pour lequel seulement trois Etats membres sont sur la bonne trajectoire.

Actuellement, l’UE réduit ses émissions de GES de -0,8% par an. Cela nous place sur une trajectoire de -32% en 2030, et de -48% en 2050. C’est clairement insuffisant puisque l’objectif de réduction d’émissions de l’UE pour 2050 est de -80 à -95% par rapport à 1990. Compte tenu de l’urgence soulignée par le Giec dans son rapport publié il y a dix jours, l’Europe doit viser une réduction de -95% en 2050.

Ce rapport ne dit pas qu’on peut se féliciter d’avoir accompli ces réductions d’émissions. Il montre que le niveau général d’ambition est trop faible et que les politiques publiques en place ne peuvent accomplir tout leur potentiel de réduction d’émissions.

Accéder au rapport complet >>>

Les réactions du RAC-France


"En 2008, les lobbies nous disaient qu’il serait impossible d’atteindre une réduction de 20% en 2020. Le rapport montre que cet objectif a été atteint et qu’il sera même dépassé. Aujourd’hui nous entendons les mêmes arguments à l’encontre d’une nouvelle législation climatique européenne pour l’après 2020, provenant des mêmes lobbies", s’indigne Célia Gautier, chargée de mission Europe au Réseau Action Climat France.

"Le rapport confirme que les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique sont efficaces pour réduire les émissions. Pourquoi s’en priver à l’avenir ? Il est indispensable de préserver et de renforcer ces outils clés de la transition énergétique pour l’horizon 2030."

"Chaque année, l’UE réduit ses émissions de -0,8% par an. Pour être en accord avec la trajectoire optimiste du Giec, qui vient de tirer la sonnette d’alarme, il faudrait réduire nos émissions de -2% par an. C’est essentiel pour rester dans la limite de 2°C de réchauffement de la température moyenne."

"En quelques années, nous avons déjà consommé plus de la moitié de notre budget carbone mondial disponible si l’on souhaite éviter un changement climatique catastrophique. Ce rapport vient nous rappeler la nécessité d’accélérer l’action climatique de l’Europe."

"Malgré les chiffres officiels qui montrent que les émissions territoriales de l’UE sont en baisse, le Réseau Action Climat rappelle que les émissions liées à la consommation des Européens sont en hausse, via toutes nos importations de biens et services en provenance de pays tiers."