logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Elections municipales 2014 : Le Réseau Action Climat classe les candidats selon leurs programmes énergie-climat
Elections municipales 2014 : Le Réseau Action Climat classe les candidats selon leurs programmes énergie-climat
date 23 février 2014
texte+ texte- google twitter facebook

Montreuil, le 24 février 2014 – Le Réseau Action Climat a passé au crible les programmes climat-énergie des candidats dans les dix plus grandes villes de France. Si la plupart des candidats a marqué un intérêt poli, la problématique climatique et énergétique reste secondaire et les engagements largement améliorables, malgré la multiplication des signaux d’alertes au cours des dernières semaines.

Les résultats, exposés sur le site internet http://www.rac-f.org/elections-muni... montrent que les deux tiers des candidats ont répondu au questionnaire envoyé par le Réseau Action Climat, avec notamment une forte participation à Lyon et Paris.

Preuve de la prise en compte croissante des enjeux climatiques ou promesses électorales, toujours est-il que les engagements sont nombreux : villes 30 km/h, rénovation massive des bâtiments privés, limitation de l’étalement urbain et préservation des terres agricoles... devraient voir le jour à Bordeaux, Nice ou Paris où les candidats se sont montrés les plus enthousiastes.

Le Réseau Action Climat regrette cependant le faible taux de réponses obtenu à Marseille et Montpellier en dépit de la multiplication des évènements climatiques extrêmes ces dernières semaines, et malgré les bénéfices que ces villes pourraient tirer d’une action volontariste.


Au total, le Réseau Action Climat a interrogé les candidats dans dix villes françaises , et les a invité à s’engager sur une vingtaine de mesures essentielles pour inscrire leur ville dans une vraie transition énergétique. « On attend des candidats aux municipales qu’ils agissent maintenant pour le climat : c’est essentiel pour limiter notre contribution au changement climatique et réduire fortement les émissions de gaz à effet de serre. C’est aussi le meilleur moyen de protéger les citoyens français des risques liés aux changements climatiques, notamment les fortes pluies, les sécheresses, ou la montée des eaux », rappelle Nicolas Szczepan, du Réseau Action Climat.

Les actions énergie-climat à l’échelle locale sont primordiales pour engager le pays dans la transition énergétique. Elles ne doivent pas se limiter à quelques lignes en bas d’un programme mais couvrir l’urbanisme, les transports, l’énergie...

« En amont de la conférence mondiale sur le climat, qui aura lieu en France fin 2015, les villes françaises ont l’occasion de prouver par l’exemple qu’un engagement réel peut porter ses fruits localement. Les bénéfices sont nombreux, et ne se limitent pas à l’impact environnemental : la qualité de vie ou d’attractivité économique sont aussi en jeu », conclut Nicolas Szczepan.

Le Réseau Action Climat sera vigilant à ce que les promesses des futurs maires ne restent pas lettre morte.

Contact :
- Nicolas Szczepan, chargé de mission territoires au Réseau Action Climat – 06 07 68 78 56