logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Discours de rentrée Villepin
date 6 janvier 2006
texte+ texte- google twitter facebook

Conférence de Presse du Premier ministre, Mr. de Villepin.
1er septembre 2005 - Partie investissement, énergie-transport extraits

Pour préparer l’avenir, il faut de l’investissement. Je veux que l’Etat
donne l’exemple en se donnant les marges de manœuvre maximales :

(...)

en affectant pour partie à l’investissement public le produit de la
privatisation des sociétés d’autoroute.

Face aux réactions et aux polémiques que cette décision a soulevées, je voudrais rappeler certaines choses :

* D’abord nous ne privatisons que les concessions, et pour une durée
inférieure à 27 ans : l’Etat reste propriétaire des infrastructures et
garant des tarifs de péages, qu’il continuera de fixer lui-même. C’est une
garantie de respect de l’intérêt général.

(...)

* Enfin tout le nécessaire sera fait pour garantir le financement de l’
agence de financement des infrastructures de transport.
* Elle recevra une dotation exceptionnelle de 4 milliards d’euros issue
de la privatisation.
* Elle bénéficiera aussi de deux recettes supplémentaires : la taxe d’
aménagement du territoire et une partie du produit des amendes radar.

Grâce à ces mesures de financement, 10 milliards d’euros de capacité d’
investissement public supplémentaire pourront être dégagés d’ici la fin
2006. Avec ces moyens, nous pourrons moderniser nos infrastructures et
réaliser des projets qui sinon n’auraient pas vu le jour.

Je pense d’abord aux nouvelles infrastructures ferroviaires et routières
 :

* Je vous confirme le lancement des grands projets arrêtés en CIADT,
notamment le TGV Rhin-Rhône et l’autoroute Bordeaux-Pau en 2006, et le TGV
Aquitaine début 2007.
* A ces projets s’ajouteront la desserte ferroviaire de l’aéroport de
Charles-de-Gaulle, l’autoroute ferroviaire Perpignan-Luxembourg, la liaison
A4-A86 à l’Est de Paris. Je souhaite par ailleurs la relance des
négociations avec l’Espagne sur la mise en place d’une première autoroute de
la mer en 2006.

Je pense aussi aux transports collectifs urbains, à la fois
pratiques et économes en énergie. Un coup d’accélérateur doit être donné : à
cette fin, je dégagerai une dotation de 100 millions d’euros au sein de l’
Agence pour le financement des infrastructures. En complément, la Caisse des
dépôts et Consignations mettra à disposition des transports collectifs
urbains 300 millions d’euros en 2006 sous forme de prêts préférentiels.

Je pense à EDF, qui trop longtemps n’a pas suffisamment investi en
France. Dans le cadre de son plan stratégique, elle engagera 1 milliard d’
euros supplémentaires d’ici 2006 pour renforcer son potentiel de production
et de distribution.

L’objectif est que les 10 milliards d’investissement public génèrent 5
milliards d’investissements privés, via notamment les avances remboursables
de l’Agence pour l’innovation industrielle et aux contrats de partenariat
public-privé. Au total, 15 milliards d’euros pourront ainsi être mobilisés,
soit l’équivalent d’un point de PIB.

(...)

Sur l’énergie, premier sujet, je sais que certains de nos compatriotes
subissent de plein fouet la hausse du prix du fioul domestique et de l’
essence, sans pouvoir ajuster immédiatement leur consommation :

Je pense d’abord aux Français les plus modestes qui se chauffent au fioul
 : pour eux, je dégagerai une aide à la cuve de 75 euros sous forme d’un
chèque du Trésor Public, sur présentation à leur trésorerie de leur avis de
non imposition et de leur facture de chauffage. Cette mesure concerne
plusieurs millions de ménages propriétaires ou locataires.
- Je pense aussi à tous ceux qui sont obligés de prendre leur véhicule et
de parcourir de longues distances pour se rendre à leur travail : pour eux,
je souhaite mettre en place un ticket transport en améliorant le barème
permettant de déduire de ses impôts les kilomètres parcourus.

Mais il faut voir la réalité en face : nous sommes entrés dans l’ère de l’après pétrole.
Je veux en tirer toutes les conséquences et donner une vraie
impulsion aux économies d’énergie comme à l’utilisation des énergies
renouvelables.

C’est une décision stratégique : elle justifie de ne pas revenir sur la
TIPP flottante, qui est une incitation à maintenir la consommation d’essence
à un niveau élevé.

C’est une décision conforme à nos intérêts : parmi tous les pays
économiquement développés, la France est l’un de ceux qui a le mieux
anticipé les évolutions énergétiques en diversifiant son alimentation et en
réfléchissant à des énergies de substitution.
C’est une décision qui doit nous engager tous : Etat, citoyens,
entreprises.

* L’Etat rendra au consommateur tout excédent fiscal éventuel résultant
de la hausse du prix du pétrole. Pour éviter toute polémique, une commission
indépendante évaluera en toute transparence ces recettes. Elles seront
toutes attribuées à l’augmentation de la prime pour l’emploi et aux métiers
les plus directement touchés par l’augmentation des prix du pétrole, en
particulier les transporteurs routiers qui bénéficieront d’un allègement
supplémentaire de leur taxe professionnelle.
* Les entreprises pétrolières bénéficient d’un avantage financier lié au
cours du pétrole. Je demande à Thierry BRETON de réunir les représentants du
secteur pour examiner avec eux dans quelles conditions ils peuvent
contribuer aux efforts du pays et accélérer leurs investissements en France
dans le domaine des énergies renouvelables et de la voiture propre.

Conformément à mon objectif de réduction de la consommation de pétrole et de
développement des énergies de substitution, je veux encourager de nouveaux
choix et de nouveaux comportements :

Encourager d’abord le choix des voitures les moins polluantes :

* Le crédit impôt voiture propre augmentera de 1525 à 2000 euros.

* A compter du 1er janvier, le coût de la carte grise sera uniquement
fonction du caractère polluant ou non des véhicules : pour 8% des véhicules,
cela représentera un doublement du montant de la carte grise. Pour les
autres véhicules, cette mesure sera neutre.

* En complément de ces décisions immédiates :
* J’ai décidé de lancer un programme de recherche et de développement de
100 millions d’euros pour la voiture propre, afin de proposer aux Français à
échéance de 5 ans une voiture familiale qui consommera moins de 3,5 litre
pour 100 kilomètres.
* Je souhaite également que nous parvenions à porter la consommation de
biocarburants à 5,75 % du total dès 2008.

Encourager ensuite les comportements vertueux :

* Comportements vertueux sur la route : chacun sait que la consommation
est fonction de la vitesse du véhicule et du type de conduite qui est
adopté. Rouler à 120 km/heure plutôt que 130 sur autoroute par exemple,
cela représente 14% d’économies de carburant supplémentaires, soit un
montant très proche de la hausse des prix à la pompe depuis un an.

* Des propositions de baisse réglementée des vitesses sur route et
autoroute ont fait l’objet d’études :
* Je ne les ai pas retenues, car les Français n’ont pas à supporter de
manière autoritaire les conséquences de la hausse du prix du pétrole.

* Je préfère m’appuyer sur leur sens des responsabilités et sur leur
nouveau comportement au volant, en leur recommandant de réduire de 10 km/h
leur vitesse sur route et autoroute. Nous mettrons en place au cours de l’
année 2006 une signalisation verte incitant à rouler moins vite.
* Comportements vertueux aussi en matière de chauffage et d’isolation
thermique :

* L’Etat prendra à sa charge la moitié de la dépense pour l’achat d’
équipements fondés sur les énergies renouvelables comme le chauffe-eau
solaire.

* Les acheteurs de logements anciens bénéficieront d’un crédit impôt de
40%, contre 25% aujourd’hui, s’ils équipent leur nouveau logement de
matériaux isolants ou de chaudière à condensation.

http://www.premier-ministre.gouv.fr...
/discours_498/conference_presse_premier_ministre_53826.html