logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Web Bibliothèque Climat > Changements Climatiques > Généralités & Mécanismes > Diagnostic de Copenhague : informer le monde des dernières avancées de la science du climat
Diagnostic de Copenhague : informer le monde des dernières avancées de la science du climat
date 1er novembre 2009
texte+ texte- google twitter facebook

Climate Change Research Centre / University of South Wales - novembre 2009

- Thème : Changements climatiques, généralités et mécanismes
- Titre : Diagnostic de Copenhague : informer le monde des dernières avancées de la science du climat
- Titre original : The Copenhaguen Diagnosis : Updating the World on the Latest Climate Science
- Auteur : Climate Change Research Centre/University of South Wales
- Date de parution : novembre 2009
- Lien de consultation : http://www.ccrc.unsw.edu.au/Copenha...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Ce rapport présente une synthèse des différents travaux publiés par la communauté scientifique mondiale depuis la parution du rapport du 4ème rapport du GIEC en 2007. Ses conclusions sont alarmantes. Le rapport montre notamment que les émissions de de gaz à effet de serre (GES) sont de plus en plus importantes, réduisant d’autant les chances de limiter l’ampleur du réchauffement climatique à 2°C. Il conclut également qu’il est certain que le réchauffement en cours est d’origine anthropique, les variabilités climatiques naturelles ne suffisant plus à expliquer la tendance observée d’une augmentation des températures mondiales de 0,19°C par décennie en moyenne sur les 25 dernières années. Les effets du réchauffement sont également de plus en plus intenses, que ce soit le déclin accéléré de la surface des zones gelées en Arctique, ou l’ampleur et la vitesse de l’élévation du niveau de la mer. Les auteurs en concluent que, pour limiter l’ampleur du réchauffement à 2°C et stabiliser le climat, le pic des émissions mondiales de GES devra survenir entre 2015 et 2020 au plus tard, avant de commencer à décroître rapidement.


Consultez l’article : [http://www.ccrc.unsw.edu.au/Copenha...]