logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Web Bibliothèque Climat > Changements Climatiques > Autres forçages > Détermination de l’effet rétroactif des nuages à partir des variations climatiques de la dernière décennie
Détermination de l’effet rétroactif des nuages à partir des variations climatiques de la dernière décennie
date 10 décembre 2010
texte+ texte- google twitter facebook

Science - 10 décembre 2010

- Thème : Changements climatiques, autres forçages
- Titre : Détermination de l’effet rétroactif des nuages à partir des variations climatiques de la dernière décennie
- Titre original : A determination of the cloud feedback from climate variations over the past decade
- Auteur : A. E. Dessier
- Revue : Science
- Date de parution : 10 décembre 2010
- Lien de consultation : http://www.sciencemag.org/content/3...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Dans cette étude, l’auteur a tenté d’évaluer l’effet sur le long-terme de l’évolution de la couverture nuageuse en termes de réchauffement climatique, une des questions les plus discutées au sein de la communauté climatologique. Les nuages pouvant en effet avoir des effets contraires, soit en isolant la Terre des rayons solaires, soit en augmentant l’effet de serre, il est aujourd’hui encore très complexe d’évaluer leur effet sur le long-terme dans un monde en réchauffement. Après avoir étudié des données s’étendant de mars à 2000 à février 2010, l’auteur en conclut que la couverture nuageuse a, sur le court-terme, un effet radiatif positif, c’est-à-dire d’accentuation du réchauffement climatique, de l’ordre de 0,54 W/m². De plus, l’auteur conclut également que si l’évolution à long-terme de la couverture nuageuse pourrait avoir un effet radiatif négatif, c’est-à-dire atténuateur du réchauffement climatique, ce dernier ne pourrait dans tous les cas pas être suffisamment fort pour contre-balancer intégralement l’effet radiatif positif mis en évidence sur le court-terme.


Consultez l’article : [http://www.sciencemag.org/content/3...]