logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Comprendre et réagir > Impacts et conséquences > Par zone géographiques > Europe > Des chercheurs allemands prévoient une hausse du niveau des mers en Europe suite à la modification de la circulation océanique
Des chercheurs allemands prévoient une hausse du niveau des mers en Europe suite à la modification de la circulation océanique
date 5 octobre 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Des chercheurs allemands prévoient une hausse du niveau des mers en Europe suite à la modification de la circulation océanique

Selon une équipe de chercheurs allemands, une modification sensible du niveau des mers sur le plan local pourrait être l’une des conséquences les plus immédiates d’une baisse d’intensité de la circulation océanique, et notamment de la circulation thermohaline dans l’océan Atlantique.

La circulation des eaux profondes est déterminée par les différences de densité entre les masses d’eau (dues aux écarts de température et de salinité). La surface de l’océan, sous l’effet de cette circulation constante, n’est donc pas plate mais présente des crêtes et des creux engendrés par les courants.

Anders Levermann et ses collègues de l’institut de recherche sur l’impact climatique de Potsdam ont analysé les effets d’une possible interruption de la circulation thermohaline dans l’océan Atlantique. Ils ont découvert que ce phénomène provoquerait une hausse du niveau des mers pouvant aller jusqu’à un mètre en Atlantique nord et une baisse équivalente de niveau en Atlantique sud, suite à un aplanissement des crêtes et des creux.

L’équipe signale en outre que, contrairement à la variation du niveau des mers provoquée par le réchauffement planétaire (expansion volumique de l’eau) ou la fonte des glaces (apport accru d’eau dans les océans), les changements liés au phénomène évoqué ici se feront beaucoup plus rapidement et seront la conséquence quasi-immédiate des modifications intervenant dans la circulation océanique.

A titre de comparaison, alors que le réchauffement planétaire et la fonte des glaces peut provoquer une variation d’une dizaine de centimètres du niveau des mers à l’échelle mondiale sur un siècle, un ralentissement de la circulation océanique pourrait engendrer une variation pouvant atteindre jusqu’à 2,5 centimètres par an dans certaines régions. Une hausse d’une telle ampleur pourrait avoir des conséquences dramatiques à l’échelle régionale, dans les zones côtières d’Europe et d’Amérique du Nord, comme le précise l’équipe.

Une question essentielle se pose dès lors : quelle est la probabilité que la circulation thermohaline atlantique ralentisse ou s’interrompe complètement ? A. Levermann a indiqué à l’équipe de CORDIS Nouvelles que des travaux de recherche sont toujours en cours sur ce thème. D’après certaines études, la circulation océanique pourrait connaître une évolution en deux temps, avec des phases de stabilisation et des phases de modification, mais aucune donnée fiable n’est disponible pour l’heure.

De nombreux experts pensent que la circulation thermohaline ralentira à l’avenir mais estiment le degré de probabilité d’une interruption totale à environ 5 pour cent seulement. Même si le risque d’un arrêt complet est faible, toute perspective de baisse d’intensité de la circulation océanique est inquiétante pour l’Europe ainsi que pour de nombreuses autres parties du monde.

Pour tout renseignement complémentaire, consulter le site web suivant :
http://www.pik-potsdam.de/

le 06.04.2005, CORDIS NOUVELLES
http://dbs.cordis.lu