logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Energie > Energies renouvelables > Députés français : il est encore temps de sauver l’éolien ! Construisons une politique énergétique cohérente
Députés français : il est encore temps de sauver l’éolien ! Construisons une politique énergétique cohérente
date 3 mai 2010
texte+ texte- google twitter facebook

Les associations appellent à une mobilisation des Députés pour un développement harmonieux de l’éolien.

Communiqué de presse du Comité de Liaison Energies Renouvelables, d’Agir pour l’Environnement, du Réseau Action Climat-France, du WWF et de la Ligue de Protection des Oiseaux

Montreuil, le 3 mai 2010

Les associations environnementales s’inquiètent de l’avenir de l’éolien, un des piliers les plus solides pour la construction d’une politique énergétique soutenable. De récents et nombreux amendements anti-éoliens viennent entacher significativement le projet de loi Grenelle 2 et portent atteinte aux objectifs de lutte contre le changement climatique. Réagissons !

Les Députés entameront demain l’examen du projet dit « Grenelle 2 » qui a subi, lors des travaux en Commission, de violents assauts des lobbies anti-éoliens. Tel qu’il sera discuté à l’Assemblée Nationale, le projet de loi imposerait de ne construire que de gros parcs éoliens, outrepassant toute cohérence avec les différentes échelles territoriales. Le projet de loi irait même jusqu’à assimiler le moyen de production d’énergie renouvelable qu’est l’éolien à des installations
polluantes.

Les conséquences seraient, en plus de l’inévitable coup d’arrêt que subirait la filière, la confiscation du rôle des citoyens et des collectivités locales dans le développement de cette énergie décentralisée. Les évolutions législatives proposées engendreraient inévitablement des oppositions locales et entraineraient un accroissement des impacts environnementaux des parcs.

Pourtant, l’énergie éolienne recèle un formidable potentiel de production d’électricité renouvelable à prix compétitif et d’emplois locaux dans de nombreux secteurs. Elle est un outil essentiel de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et ses impacts environnementaux sont faibles, pour peu que les nécessaires études naturalistes aient été réalisées sérieusement. Sa maturité technologique en fait une énergie incontournable pour mettre en place, à l’échelle des territoires, une politique faisant appel, en plus de la sobriété énergétique
et de l’efficacité énergétique, aux énergies renouvelables
. C’est seulement ainsi que seront atteints les objectifs internationaux, européens et nationaux de lutte contre le changement climatique.

Les associations en appellent donc à une mobilisation des Députés pour un développement harmonieux de l’éolien en :

• supprimant tout seuil de taille des parcs éoliens ;
• retirant la soumission des Zones de Développement Eolien aux Schémas Régionaux ;
• retirant la soumission des parcs à la procédure ICPE.

Au contraire, c’est un renforcement des compétences et des moyens des collectivités et un encouragement à l’investissement citoyen qui permettront d’améliorer l’acceptation locale de l’éolien.

Contact Presse

- Raphaël CLAUSTRE - Directeur,
06.03.85.87.96,
raphael.claustre@cler.org