logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
D’autres planètes se réchauffent !
date 31 mai 2010
texte+ texte- google twitter facebook

Le réchauffement planétaire sur les autres planètes du système solaire

L’argument sceptique

"La preuve que le CO2 n’est pas le principal responsable du réchauffement de la planète est fournie par le réchauffement simultané d’autres planètes et satellites de notre système solaire, en dépit du fait qu’ils n’y a évidemment pas d’émissions anthropiques de gaz à effet de serre là bas. Mars, Triton, Pluton et Jupiter montrent tous un réchauffement global, montrant le soleil que l’influence prépondérante dans la détermination du climat dans le système solaire. " (McClintock)

Ce que dit la science

Ce ne sont pas toutes les planètes du système solaire qui se réchauffent. Le soleil n’a montré aucune tendance à long terme depuis 1950 et en fait a montré une légère tendance au refroidissement dans les dernières décennies. Il y a des hypothèses pour expliquer pourquoi les autres planètes se réchauffent.
La base de cet argument est que le soleil doit être à l’origine du réchauffement climatique et, en fait, du réchauffement de l’ensemble du système solaire. Il existe plusieurs failles dans cette ligne de pensée. Tout d’abord, la déclaration que le système solaire se réchauffe tout entier est erronée. Parmi plus de 100 corps divers dans le système solaire, on n’a observé de réchauffement que 6 planètes ou satellites. D’un autre côté, Uranus se refroidit ( Young 2001 ).

Deuxièmement, la théorie selon laquelle l’ »augmentation de l’émission du soleil est à l’origine du réchauffement climatique s’effondre si l’on considère le soleil a montré peu ou pas de tendance depuis les années 1950. Tout un ensemble de mesures indépendantes de l’activité solaire donne une image cohérente, cela incluse les données satellite, le nombre de taches solaires, le rayonnement UV solaire et les magnétogrammes. Au cours des 35 dernières années de réchauffement de la Terre, le soleil et le climat terrestres ont évolué dans des directions opposées.
D’où la question- qu’est ce qui est l’origine du réchauffement sur d’autres planètes ? À l’exception de Pluton, les changements climatiques des autres planètes sont assez bien compris :

1. le climat martien est principalement gouverné par la poussière et l’albédo. Les tempêtes de poussière à l’échelle de la planète augmentent l’albédo de surface par décantation de poussière brillante sur les surfaces sombres. Un albédo plus élevé conduit à davantage de lumière qui se reflète ce qui a un effet de refroidissement. Des photos de la surface de Mars en 1977 et 1999 montrent que la surface était brillante en 1977 et plus foncée en 1999. Toutefois, ça n’implique pas nécessairement une tendance au réchauffement à long terme - la photos de 1977 a été faite peu de temps après une tempête de poussière planétaire, tandis que la photo de 1999 a été prise avant une tempête de poussière. Par conséquent, il y a peu de preuves empiriques que le réchauffement climatique à long terme sur Mars est en cours (Richardson 2007).

2. L’orbite de Neptune est de 164 ans, en conséquence les observations (1950 à nos jours) couvrent moins d’un tiers d’une année neptunienne. La modélisation du climat de Neptune suggère que la variation de son albédo est une réponse saisonnière ( Sromovsky 2003). Par exemple - l’hémisphère sud de Neptune est dans la position de l’été. ... Plus d’informations sur Neptune

3. la plus grande lune de Neptune, Triton, s’est réchauffée depuis la visite de la sonde spatiale Voyager en 1989. La lune s’approche d’un maximum extrême de l’été de l’hémisphère sud, une saison qui a lieu tous les quelques centaines d’années. Au cours de cette période spéciale, de l’hémisphère Sud de la lune reçoit plus de lumière directe du soleil ( Elliot 1998 ).

4. de tempêtes de Jupiter sont alimentés par la propre chaleur interne de la planète (la lumière du soleil est de 4% le niveau d’énergie solaire à la Terre). Lorsque plusieurs tempêtes fusionnent en une seule grosse tempête (par exemple : - Red Spot Jr), la planète perd sa capacité à mélanger la chaleur, ce qui cause réchauffement à l’équateur et refroidissement aux pôles ( Marcus 2006). Plus d’informations sur Jupiter ...

5. le réchauffement de Pluton n’est pas clairement compris. L’orbite de Pluton est beaucoup plus elliptique que celle des autres planètes, et son axe de rotation est incliné d’un angle important par rapport à son orbite. Ces deux facteurs pourraient contribuer à des changements saisonniers drastiques.. Comme l’orbite de Pluton dure 248 années terrestres et comme le réchauffement observé ne l’est que depuis 14 ans,il est probable que ce soit une réponse saisonnieère. ( Sromovsky 2003).