logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Négociations internationales > Archives > Politiques climatiques par pays > Etats-Unis > D’anciens patrons d’EPA accusent Bush de négliger le réchauffement climatique
D’anciens patrons d’EPA accusent Bush de négliger le réchauffement climatique
date 19 janvier 2006
texte+ texte- google twitter facebook

D’anciens patrons d’EPA accusent Bush de négliger le réchauffement climatique

Six anciens dirigeants de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), cinq républicains et une démocrate, ont accusé l’administration du président George W. Bush de négliger le réchauffement climatique et d’autres problèmes environnementaux.

Bill Ruckelshaus, qui fut le premier administrateur de l’EPA en 1970, sous la présidence de Richard Nixon, puis à nouveau lorsque Ronald Reagan était président dans les années 1980, a affirmé ne pas croire à la volonté de l’administration actuelle de s’occuper de ce problème.

Selon Russell Train, qui a succédé à M. Ruckelshaus, freiner la croissance des gaz à effet de serre n’est pas suffisant. Il y a un manque de leadership, a-t-il déploré à l’occasion d’un symposium organisé autour du 35e anniversaire de l’organisme.

Tous les anciens dirigeants présents ont levé la main quand l’actuel chef de l’EPA, Stephen Johnson, a demandé s’ils croyaient que le réchauffement de la planète constitue un réel problème, et si les humains en sont en bonne partie responsables.

Les dirigeants de l’agence sous cinq administrations républicaines, y compris l’actuelle, ont tous critiqué la Maison blanche de M. Bush pour ce qu’ils décrivent comme un manque de leadership.

M. Johnson a pris la défense de son patron, mais n’a pas convaincu ses interlocuteurs de la volonté de M. Bush d’accélérer le rythme de la protection de l’environnement.

Lee Thomas, successseur de M. Ruckelshaus, et Bill Reilly, qui a dirigé l’EPA sous l’ex-président George Bush (père), ont soutenu que si les Etats-Unis ne prenaient pas le leadership pour s’attaquer au problème, celui-ci ne serait pas traité.

Christie Whitman, première de trois administrateurs de l’EPA sous l’actuelle présidence de M. Bush, et Carol Browner, qui a dirigé l’EPA pendant que Bill Clinton était au pouvoir, ont également dénoncé la situation actuelle.

© La Presse Canadienne, 2006