logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Se tenir informé > Nos outils et actions... > Campagnes & actions... > Nos actions > Courrier envoyé à 4 constructeurs auto français suite à une action en justice d’associations auto en Californie
Courrier envoyé à 4 constructeurs auto français suite à une action en justice d’associations auto en Californie
date 19 avril 2005
texte+ texte- google twitter facebook

En décembre 2004, l’Alliance of Automobile Manufacturers (AAM), associée avec les entreprises californiennes de vente automobiles, et bientôt rejointe par l’Alliance of International Automobile Manufacturers (AIAM) ont assigné en justice l’Etat de Californie, lui reprochant une législation anti-faz à effet de serre jugée trop restrictive et anti-commerciale. Le RAC-F a décidé de rebondir et d’envoyer un courrier aux constructeurs automobiles français qui font partie de ces groupes pour qu’ils s’expliquent sur cette action conjointe...

Courrier envoyé à :
- M. Jean Martin Folz, P.D.G de Peugeot
- M. Carlos Ghosn, P.D.G de Renault
- M. Didier Maitret, P.D.G de BMW-France
- M. Daniel Coppens, Président du Directoire de Volkswagen France

— — — — — — — — — — — — — — — — — —

Montreuil, le 14 avril 2005

Monsieur,

Vous n’ignorez pas la réalité du changement climatique qui s’est amorcé sur la planète, changement confirmé par la communauté scientifique, et qui fait peser de sérieuses menaces sur notre avenir à tous. Face à ce défi, la communauté internationale a réagi et mis en route, via le Protocole de Kyoto, une politique de restriction des émissions de gaz à effet de serre (GES). La plupart des pays industrialisés reconnaissent la nécessaire division par 4 de ces émissions pour 2050 et l’UE à 25 a annoncé comme objectif leur réduction de 15 à 30 % d’ici 2020.

Cependant, nous savons tous que l’administration fédérale américaine, en refusant de ratifier le Protocole de Kyoto - alors même que leur parc automobile est un des plus importants émetteurs de GES de la planète - est source de graves difficultés pour la communauté internationale dans sa lutte contre le changement climatique.

Aux Etats-Unis même, certains Etats, tels la Californie, contestent cette position jugée irresponsable et ont développé une législation plus restrictive vis-à-vis des GES. La communauté internationale, comme nos associations, se sont félicitées de cette anticipation intelligente sur une évolution à laquelle, tôt ou tard, le reste des Etats-Unis sera vraisemblablement contraint.

Or, nous avons appris qu’en décembre 2004, l’Alliance of Automobile Manufacturers (AAM), associée avec les entreprises californiennes de vente automobiles, et bientôt rejointe par l’Alliance of International Automobile Manufacturers (AIAM) - dont fait partie votre groupe - ont assigné en justice l’Etat de Californie, lui reprochant une législation anti-GES jugée trop restrictive et anti-commerciale.

Nous souhaiterions savoir quelle explication précise vous donnez à cette action conjointe et comment vous justifiez sa cohérence avec les engagements environnementaux que vous avez pris dans le cadre de l’Union Européenne

Par ailleurs, vous n’êtes pas sans ignorer qu’une large majorité de citoyens en France, comme dans le reste de l’Union Européenne, est très sensibilisée et mobilisée, à l’égard d’un danger dont la réalité s’inscrit dorénavant dans notre vie quotidienne.

Les associations signataires attirent votre attention sur le danger que représenterait pour l’image de votre entreprise, et donc son avenir commercial, le maintien de votre participation à cette action judiciaire. Dans ce dernier cas, nous prendrions les mesures nécessaires pour faire connaître largement à l’opinion publique un comportement inadmissible au regard des exigences citoyennes, et irresponsable, au regard de notre avenir à tous.

Dans l’espoir que ce courrier vous convaincra de prendre dans cette affaire la décision de vous dissocier de l’AIAM, nous vous en remercions par avance, et vous prions d’agréer, M. le P-D-G-, l’expression de nos plus sincères et écologiques salutations.

Les associations du Réseau Action Climat - France *

— — — — — — — — — — — — — — — — — —
* Le RAC-F regroupe les principales associations françaises de protection de l’environnement, de promotion des énergies renouvelables et des transports soutenables :

- Agir pour l’Environnement (APE, 13 000 signataires),
- les Amis de la Terre (1 500 adhérents),
- le Comité de Liaison des Énergies Renouvelables (CLER, 150 structures membres), - Energie Durable en Ile de France (EDIF),
- la Fédération Nationale des Usagers des Transports (FNAUT, fédération de 150 associations),
- France Nature Environnement (FNE, fédération de 3 000 associations),
- la Fédération des usagers de la bicyclette (FUBicy, fédération de 130 associations), - Greenpeace-France (86 000 adhérents),
- HELIO International, Hespul (250 membres),
- la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO, 33 000 membres),
- le Réseau Sortir du Nucléaire (fédération de 711 associations),
- WWF-France (100 000 adhérents),
- 4-D (Dossiers et débats pour le développement durable, 300 membres).