logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques françaises > Contribution Climat Energie > Contribution énergie climat : 32 euros par tonne de CO2 est un minimum
Contribution énergie climat : 32 euros par tonne de CO2 est un minimum
date 27 août 2009
texte+ texte- google twitter facebook

Communiqué de presse- Réseau Action Climat-France
Montreuil, le 26 août 2009

Contribution énergie climat : 32 euros par tonne de CO2 est un minimum

Une mise en œuvre rapide et ambitieuse de la Contribution énergie climat est indispensable pour que
la France respecte ses engagements internationaux sur les émissions de gaz à effet de serre (1). Aussi, le
Réseau Action Climat France (2) s’insurge contre les récentes déclarations d’Eric Woerth, de Chantal
Jouanno et de Christine Lagarde, qui demandent un prix de la tonne de CO2 inférieur de moitié à celui
proposé par le rapport Quinet.

Le rapport "Quinet" du Centre d’analyse stratégique, publié en 2008 a permis d’aboutir à un
compromis entre les représentants de l’administration, des ONG de protection de l’environnement, des
syndicats et des entreprises autour d’une trajectoire de prix du CO2 démarrant à 32 euros en 2010 et
augmentant de 5% par an jusqu’à 56 euros en 2020 et 100 euros en 2030, ceci en euros constants, c’està-
dire déduction faite de l’inflation. Cette trajectoire augmente ensuite de 4% par an jusqu’à atteindre
200 euros en 2050.

Depuis la réalisation de ce rapport, et du 4e rapport du GIEC, les dernières publications scientifiques
invitent à renforcer l’ambition des politiques environnementales. Les valeurs indiquées dans le rapport
Quinet constituent donc un minimum. En Suède, la taxe sur le CO2 introduite en 1991 s’élève à
environ 100 euros par tonne (au taux de change actuel), soit le taux proposé pour la France par le
rapport Quinet en 2030.

Par ailleurs, le Réseau Action Climat France rappelle qu’il demande que la Contribution énergie climat
porte également sur la consommation d’électricité, afin d’éviter de favoriser encore le chauffage
électrique. Elle doit aussi prendre en compte les autres gaz à effet de serre que le CO2, à commencer
par le N2O entraîné par l’utilisation des engrais azotés, qui compte pour 9% des émissions de la
France.

Contact :
Philippe Quirion 06 81 37 09 99

La position du Réseau Action Climat France sur ce sujet est disponible ici : http://www.rac-f.org/article.php3?id_article=1517

(1) Rappelons que dans le cadre du paquet énergie-climat, la France s’est engagée à réduire de 14% ses émissions
de gaz à effet de serre entre 2005 et 2020, hors secteurs couverts par le système de quotas européen. En cas
d’accord international sur le climat, à Copenhague ou par la suite, l’objectif d’émissions de gaz à effet de serre de
l’Union européenne pour 2020 passera de -20% à -30% par rapport à 1990, et l’objectif de -14% mentionné cidessus
sera revu en conséquence.

(2) Le Réseau Action Climat France (RAC-F) est une association spécialisée sur le thème de l’effet de serre et du
changement climatique. Il est le représentant français du réseau mondial d’ONG concernées par les changements
climatiques, le "CAN : Climate Action Network", qui comprend plus de 450 membres sur les cinq continents.
Le RAC-F regroupe une quinzaine d’associations de défense de l’environnement, de solidarité internationale,
d’usagers des transports et d’alternatives énergétiques.