logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Comprendre et réagir > Adaptation > Consultation publique de la stratégie nationale d’adaptation au changement climatique
Consultation publique de la stratégie nationale d’adaptation au changement climatique
date 5 octobre 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Consultation publique de la stratégie nationale d’adaptation au changement climatique
Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC)

Les gaz à effet de serre émis de façon croissante par les activités humaines, intensifient depuis deux siècles le phénomène de l’effet de serre naturel, à savoir la stabilisation par notre atmosphère de la température de la terre à partir du rayonnement apporté par le soleil. Selon les travaux du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) , la température moyenne du globe pourrait s’élever d’ici 2100 de 1,4°C à 5,8°C. La moitié de cet écart vient des incertitudes sur les fonctionnements biophysiques eux-mêmes, l’autre moitié dépend des politiques mises en œuvre. 4 à 6°C de plus en moyenne sur le globe, soit 6 à 8°C de plus en moyenne sur les continents, ce serait l’équivalent du passage d’une période glaciaire à une interglaciaire en 100 ans au lieu de 10 à 20 000 ans, ce qui donne une idée des impacts pour les écosystèmes, notamment végétaux, et pour les sociétés humaines.

En France , le réchauffement est déjà perceptible : +0,9°C en un siècle contre +0,6°C en température moyenne globale . Celui attendu d’ici à la fin de ce siècle est beaucoup plus important que le réchauffement déjà observé au cours du siècle précédent. Des estimations réalisées par Météo-France donnent par exemple une fourchette de réchauffement de 4° à 7° pour les températures de fin de nuit en été. En hiver, le réchauffement serait en moyenne de 2° à 4° à la fin du siècle. Les modèles climatiques développés en France illustrent ainsi le fait que l’épisode caniculaire qui a été observé en France durant l’été 2003 - et qui n’avait pratiquement aucune chance de se produire dans le cadre des conditions climatiques du 19ème siècle - correspondra à des étés « normaux » à la fin de notre 21ème siècle.

De même les travaux menés à l’échelle internationale, dans le cadre de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) insistent aujourd’hui sur le fait que même si tout est mis en œuvre pour éviter les dérèglements climatiques (par la réduction des émissions de gaz à effet de serre), les dérèglements sont inévitables du fait de l’inertie du système climatique et supposent de notre part une adaptation.

En bref, une politique globale et équilibrée doit reposer sur deux piliers :
d’une part la poursuite des efforts pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Cette politique d’atténuation s’exerce en France sous la responsabilité de la Mission Interministérielle de l’Effet de Serre (MIES) dans le cadre du Plan Climat, présenté le 22 juillet 2004 par le Ministère de l’écologie et du développement durable ;
d’autre part la mise en œuvre d’une véritable politique d’adaptation pour affronter dans les meilleures conditions les impacts liés au changement climatique. Le Plan Climat demande à l’Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique (ONERC) de proposer un cadre stratégique d’ensemble sur la question de l’adaptation aux effets du réchauffement climatique. Tel est l’objet du document mis en consultation publique.

Ce document est le résultat de rapports issus de plusieurs groupes de travail, présidés par Christian BRODHAG, Délégué Interministériel au Développement Durable, qui réunissaient les hauts fonctionnaires au développement durable (HFDD) et leurs administrations , le Commissariat général du Plan , la Délégation à l’aménagement du territoire et à l’action régionale (DATAR) et des d’organismes en lien étroit avec le climat (ADEME, ANAH, Conservatoire du Littoral, CSTB, EID, IFB, IFREMER, INRA, Météo-France, ONF...)

Ce projet de stratégie d’adaptation est mis en consultation publique du 5 juillet au 20 septembre 2005 afin de recueillir plus largement tout avis pertinent de la part de tous les acteurs (élus locaux, acteurs économiques, société civile...). La stratégie sera ensuite soumise pour approbation au CNDD (Conseil national du développement durable ) et au CIDD (Comité interministériel du développement Durable) fin 2005.

Paris, le 12 juillet 2005

39 , rue Saint-Dominique 75700 PARIS
TEL. : (33) 01 42 75 55 04
FAX : (33) 01 47 55 05
http://www.onerc.gouv.fr/

http://www.ecologie.gouv.fr/article...

http://www.adaptation2005.ca/home_f.html (S’adapter aux changements climatiques au Canada en 2005 : Comprendre les risques et renforcer nos capacités)