logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques européennes > Présidence française de l’Union européenne en 2008 > Conseils européens : la France va-t-elle enfin afficher un leadership sur les questions climat ?
Conseils européens : la France va-t-elle enfin afficher un leadership sur les questions climat ?
date 4 juin 2008
texte+ texte- google twitter facebook

Communiqué de presse du RAC-F et de ses associations membres

Conseils européens environnement et énergie : la France va-t-elle enfin afficher un leadership sur les questions climat ?

Le 5 juin, les 27 ministres de l’environnement seront réunis à Bruxelles. Au programme, le fameux paquet
énergie-climat qui déterminera jusqu’en 2020 la politique de l’Europe pour le climat. A moins d’un mois de la
présidence française de l’Union européenne, le RAC-F et ses associations membres attendent du
gouvernement un véritable leadership pour élever sérieusement le niveau d’ambition du paquet.

Le président de la République a affiché haut et fort son intention de faire du changement climatique l’une
des quatre priorités de la future Présidence française de l’Union européenne. Mais le RAC-F attend encore
la traduction de cette ambition en revendications claires et fermes.

« Le gouvernement semble préoccupé par le seul fait d’arracher, pendant sa présidence de l’Union
européenne, un accord sur le paquet énergie-climat. Il devrait pourtant œuvrer à défendre l’ambition des
mesures proposées pour que ces dernières ne soient pas réduites à une véritable peau de chagrin »,
rappelle Morgane Créach du RAC-F. Ce n’est pas en proposant des solutions revues à la baisse, sous
prétexte de rechercher le consensus ou en restant silencieuse sur des sujets pourtant majeurs, que la
France s’affichera comme un leader.

Un objectif de réduction des émissions insuffisant
Le paquet en discussion, qui sera également examiné le lendemain par les ministres de l’énergie, manque
en effet cruellement d’ambition. L’objectif de réduction des émissions européennes à l’horizon 2020 n’est
que de 20%. Or les recommandations des scientifiques et le principe de précaution devraient conduire les
Etats membres à réduire d’au minimum 30% leurs émissions domestiques. « Si elle entend rester crédible
auprès de ses partenaires européens et internationaux, la France devrait au moins annoncer pour ellemême
cet objectif de 30% de réduction ! », poursuit Morgane Créach.

Aucun soutien pour les pays en développement
Aucune réponse concrète n’est apportée au nécessaire soutien des pays européens à la réduction des
émissions et à l’adaptation des pays en développement. C’est pourtant une condition de succès des
négociations internationales sur la conclusion d’un nouvel accord sur le climat. Une solution existe. Elle a
été proposée par la Commission européenne : utiliser le revenu de la mise aux enchères des quotas de
CO2, évalué à 40 milliards d’euros, jusqu’alors attribués gratuitement aux secteurs industriels et de
l’énergie. Pour Damien Demailly, du WWF « les Etats doivent se mettre d’accord sur deux point : le principe
d’une mise aux enchères de 100% des quotas à partir de 2013, et l’utilisation du revenu pour lutter contre
le changement climatique, en particulier dans les pays en développement ». Or sur ce sujet là, encore une
fois, la France n’apparaît pas très proactive....

L’efficacité énergétique reléguée au second plan
Le RAC-F compte sur le gouvernement français pour redonner à l’efficacité énergétique, parent pauvre du
paquet, la place qu’elle mérite. « L’objectif d’économiser 20% de l’énergie consommée en Europe d’ici 2020 est le seul objectif du paquet qui ne soit pas contraignant. C’est incompréhensible ! C’est l’option la plus efficace et la plus rentable pour répondre au double défi du changement climatique et de la sécurité de
l’approvisionnement énergétique. Sauf qu’aucun texte du paquet énergie climat ne s’attaque au problème
du gaspillage énergétique », déplore Karine Gavand de Greenpeace.

Contacts :
- Morgane Créach, RAC-F (morgane@rac-f.org) 01.48.58.00.20 ou 06.89.78.44.93
- Karine Gavand, Greenpeace France (karine.gavand@fr.greenpeace.org) 01.44.64.02.06 ou 06.77.04.61.90
- Damien Demailly, WWF France (ddemailly@wwf.fr) 06.11.42.15.51