logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques européennes > Paquet climat-énergie européen 2030 > Conseil européen : L’Europe a besoin d’un objectif d’efficacité énergétique contraignant pour 2030
Conseil européen : L’Europe a besoin d’un objectif d’efficacité énergétique contraignant pour 2030
date 23 juin 2014 documents joints 3 documents joints
    [ [ [
texte+ texte- google twitter facebook

Lettre ouverte d’acteurs français de la transition énergétique au Président de la République François Hollande.

LETTRE OUVERTE D’ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE, DE SYNDICATS, D’ENTREPRISE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇOIS HOLLANDE :




Télécharger la lettre >>>


Monsieur le Président de la République,

Nous – les signataires de ce courrier – saluons la volonté du Gouvernement de fixer pour 2030 un objectif national pour le développement des énergies renouvelables. Cependant, nous déplorons l’absence d’un objectif d’économies d’énergie pour cette même échéance, en dépit de l’engagement à diviser par deux la consommation d’énergie du pays à l’horizon 2050.

La crise actuelle en Ukraine montre l’importance d’une réduction de la dépendance énergétique de l’Europe. L’Union européenne dépense chaque jour plus d’un milliard d’euros en importations d’énergies fossiles. Pour la France, ces coûts représentaient près de 70 milliards d’euros en 2012. Autant de milliards qui n’ont pas été investis dans l’économie nationale.

Sans la mise en place d’une politique adéquate et ambitieuse d’efficacité énergétique, la Commission européenne et l’Agence internationale de l’énergie prévoient une augmentation significative de la dépendance aux importations d’énergies fossiles, ainsi que des prix des énergies pour les ménages, accompagnée de suppressions d’emplois. Le médiateur de l’énergie vient à nouveau de tirer la sonnette d’alarme sur la montée de la précarité énergétique en France.

Pour que l’efficacité énergétique puisse jouer un rôle clé dans l’amélioration de la sécurité d’approvisionnement énergétique et dans la maîtrise des coûts de l’énergie pour les consommateurs quels qu’ils soient, il est impératif d’aller au-delà du chiffre indicatif de 25% communiqué par la Commission européenne en janvier 2014.

Le Parlement européen s’est exprimé en faveur d’une amélioration contraignante de l’efficacité énergétique de 40 % d’ici à 2030, complétant des objectifs contraignants au même horizon pour les énergies renouvelables et les émissions de gaz à effet de serre. L’Allemagne a également pris position en faveur de trois objectifs européens contraignants, y compris sur les économies d’énergie. Le Commissaire européen à l’énergie G. Oettinger a également fait savoir que la DG Energie souhaitait proposer un objectif contraignant sur l’efficacité énergétique.

Nous estimons cependant que le plan de sécurité d’approvisionnement proposé par la Commission européenne est insatisfaisant en l’état car il se concentre sur des propositions court-termistes (augmentation des réserves d’énergies fossiles, développement de l’énergie nucléaire et de la fracturation hydraulique). Les solutions essentielles pour le long terme que sont les économies d’énergies et énergies renouvelables sont quant à elles reléguées au second plan.

Il est dans l’intérêt de la France et de ses territoires d’exprimer sans équivoque la vision et l’ambition française au niveau européen. Un objectif européen contraignant sur les économies d’énergie engagera la France dans la nécessaire réforme de son secteur de l’efficacité énergétique. Financement, cadre réglementaire, transparence : sans changement, les différents objectifs fixés depuis le Grenelle de l’Environnement jusqu’à la dernière conférence environnementale resteront hors de portée.

Monsieur le Président de la République, nous, représentants de l’industrie, de syndicats et associations de la société civile, appelons la France à s’exprimer dès le sommet de juin puis lors du sommet d’octobre en faveur d’un objectif complémentaire d’efficacité énergétique 2030 ambitieux et contraignant d’au moins 40 % à l’échelle européenne avec une déclinaison nationale. Il en va des intérêts économiques, environnementaux et sociaux de ses territoires.

L’efficacité énergétique est un enjeu que nous partageons avec de nombreux acteurs outre-Rhin. Ainsi, nous vous prions de trouver, jointe à ce courrier, une lettre envoyée par une coalition de fédérations de différentes parties prenantes représentant la société civile allemande, des syndicats, des associations environnementales et de consommateurs, des industries, à leur gouvernement et portant sur les mêmes demandes. Notre démarche s’inscrit volontairement en parallèle et en coordination avec celle de nos alter-ego outre-Rhin.

Nous vous assurons de notre appui et de notre vigilance sur ce dossier.

Dans l’attente d’une prise de position favorable de votre part sur ce sujet, nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, en l’expression de notre très haute considération.


Une initiative similaire a été lancée par les organisations de la société civile allemande.

Lire la lettre en allemand >>>}}