logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Presse > Derniers Communiqués > Conférence bancaire et financière de la transition énergétique : Session de rattrapage sur le volet financier ?
Conférence bancaire et financière de la transition énergétique : Session de rattrapage sur le volet financier ?
date 23 juin 2014 documents joints 1 document joint
    [
texte+ texte- google twitter facebook

Montreuil, le 23 juin 2014 – Le projet de loi sur la transition énergétique, présentée le 18 juin par la Ministre de l’Ecologie, reste muet sur la plupart des enjeux financiers, reportant les décisions au projet de loi de finance. Une conférence bancaire et financière de la transition énergétique se tient aujourd’hui pour élaborer des mesures dans le domaine de la rénovation thermique des logements et du financement des entreprises. Le RAC sera présent et mettra sur la table des propositions concrètes pour financer la transition énergétique.

Le document de proposition de RAC est accessible ici


Pour Anne Bringault, chargée de mission sur la transition énergétique (pour le RAC et CLER), « sans signaux politiques forts sur la réorientation des investissements et la fiscalité, la transition énergétique vers les énergies renouvelables et les économies d’énergie restera lettre morte. On attend du Gouvernement qu’il créé les outils nécessaires au développement de ces alternatives  ».

La transition énergétique suppose des investissements supplémentaires conséquents, de l’ordre de 20 à 30 milliards d’euros par an pour développer les infrastructures de transports alternatifs à la route, les énergies renouvelables et favoriser la rénovation massive et ambitieuse du parc ancien de bâtiments. Le RAC rappelle que ces sommes représentent des investissements, c’est-à-dire qu’elles sont rentables à terme et qu’elles procurent des cobénéfices qui vont bien au-delà de la lutte contre les changements climatiques - par exemple la santé, la réduction de la facture énergétique du pays (69 milliards d’euros en 2012), la création de près de 630 000 emplois à l’horizon 2030 ou encore la réduction de la précarité énergétique des ménages. Investir dans la transition énergétique est une nécessité mais également une opportunité. Par ailleurs, le RAC rappelle que l’absence de transition énergétique et le statu quo ont déjà et auront un coût substantiel, comme le souligne le récent rapport de la commission d’enquête parlementaire sur le coût du nucléaire.

Dans le cadre de sa participation à la conférence, le RAC a élaboré une note de propositions, fondée entre autres sur : la création d’un nouvel outil de financement de la transition énergétique, l’amélioration des multiples outils existants ou leur sécurisation comme le tiers financement, menacé dans le projet de loi sur la transition énergétique, la réforme de la fiscalité ou encore l’arrêt du soutien de la France aux énergies fossiles.

LE GOUVERNEMENT MANQUE DE COHÉRENCE

Enfin, pour Lorelei Limousin, chargée de mission transport au RAC, « le Gouvernement manque cruellement de cohérence : il a choisi de réduire à peau de chagrin l’unique mesure capable de réduire l’impact du transport de marchandises sur le climat tout en dégageant les financements nécessaires aux alternatives à la route, notamment en faveur des transports en commun, et ce, la veille de la conférence bancaire et financière. »

La besoin de financement pour les projets de transports et les infrastructures nécessaires à la transition énergétique du secteur le plus émetteur en France étant encore plus criant, le RAC s’interroge sur son absence à l’ordre du jour de la conférence bancaire et financière et demande la création d’un groupe de travail sur le sujet.


Contact
Anne Bringault, Coordination pour les ONG des activités sur la transition énergétique (CLER et RAC) - 06 07 34 40 67 – anne.bringault@cler-rac.org