logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Changements climatiques > Web Bibliothèque Climat > Changements Climatiques > Océans > Comment le niveau des océans réagira-t-il aux modifications des forçages naturels et anthropiques d’ici à 2100 ?
Comment le niveau des océans réagira-t-il aux modifications des forçages naturels et anthropiques d’ici à 2100 ?
date 1er janvier 2010
texte+ texte- google twitter facebook

Geophysical Research Letters - 2010

- Thème : Changements climatiques, océans
- Titre : Comment le niveau des océans réagira-il aux modifications des forçages naturels et anthropiques d’ici à 2100 ?
- Titre original : How will sea level respond to changes in natural and anthropogenic forcings by 2100 ?
- Auteur : S. Jevrejeva et al.
- Revue : Geophysical Research Letters
- Date de parution : 2010
- Lien de consultation : http://europa.agu.org/?view=article...
>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Dans cette étude, les chercheurs ont étudié les modifications potentielles du niveau des océans d’ici à 2100, selon les paramètres de forçage radiatif des six scénarios d’émissions de gaz à effet de serre (GES) élaborés par le GIEC. Les résultats sont nettement probants, et envisagent une élévation globale comprise entre 60 cm et 1,6 m. Par ailleurs, en étudiant les effets des divers forçages radiatifs, il s’avère que dans tous les cas de figure, les forçages naturels imputables à l’activité solaire et/ou à l’activité volcanique ne pourraient pas exercer d’influence sur plus de 5 % de cet impact sur le niveau des océans. Le forçage anthropique, imputable aux émissions de GES issues de l’activité humaine, serait en revanche responsable à 95 % de cette projection. En cohérence, les simulations effectuées montrent que même des niveaux de forçages naturels plus élevés, notamment imputable à une activité volcanique extrêmement intense, n’auraient que des effets négligeables sur l’élévation du niveau des océans comparativement au forçage anthropique.


Consultez l’article : [http://europa.agu.org/?view=article...]