logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Secteurs d’activités > Transports > Transport automobile > Actualités du transport automobile > Climat : FIAT a tout FAUX ! Halte aux publicités climaticides !
Climat : FIAT a tout FAUX ! Halte aux publicités climaticides !
date 30 janvier 2007
texte+ texte- google twitter facebook

VOIR LA VIDEO DE L’ACTION

Communiqué de presse 29 janvier 2007 - RAC-F, FNE, FNAUT, RAP, APE

Climat : FIAT a tout FAUX !
Halte aux publicités climaticides !

Action anti4x4 : RdV devant la Gare de Lyon
mardi 30 janvier à 10h précise

Agir pour l’Environnement, le Réseau Action Climat France, Résistance à l’Agression Publicitaire, la Fnaut et France Nature Environnement organiseront, mardi 30 janvier à 10h précise, devant la Gare de Lyon, une action de protestation contre une publicité s’étalant sur quelques 300 m_ et faisant la promotion d’un 4x4 du constructeur automobile Fiat.

Alors que les experts du GIEC se réunissent depuis lundi au chevet du climat mondial , les associations expriment leur révolte devant une publicité utilisant abusivement l’argument écologique en général et climatique en particulier. Cet argument mis en exergue par le constructeur automobile vise à promouvoir le côté faussement écologique du 4x4 pour cacher la véritable nature du produit incriminé !

A l’aide d’un slogan qui ressemble à une mauvaise plaisanterie [Plantons un bâton... pas la nature], Fiat tente de revêtir des habits d’écologiste en indiquant, comme argument de vente, que son 4x4 n’émettrait « que » 178 grammes de CO2 par kilomètre parcouru en cycle mixte, soit plus de 250 grammes de CO2 en cycle urbain, climatisation incluse !

Alors que les constructeurs automobiles se sont engagés, à l’aide d’un accord volontaire européen à réduire, d’ici à 2008, à 140 g de CO2/km les émissions moyennes des véhicules neufs vendus, Fiat prétend laver plus vert que vert pour minorer sa responsabilité climatique. Pourtant elle lance sur le marché un véhicule classé E selon l’étiquette énergie, soit un piètre résultat d’un point de vue écologique.

Les associations en appellent solennellement au Réseau Ferré de France et à la SNCF pour que cette publicité anti-écologique ne puisse plus être affichée dans un hall de gare, dernier lieu où devrait être affiché une publicité pour un 4x4.

Après les errements de l’eau en bouteille Cristaline qui a pu afficher une série de publicités manifestement délictueuses, c’est au tour de Fiat de recourir à un mode d’interpellation qui par son message et son emplacement érige le cynisme en mode de communication. Alors que les travaux du Giec devraient se conclure par un constat sans appel quant à la réalité et l’ampleur du dérèglement climatique, les constructeurs automobiles privilégient encore et toujours l’ironie à la responsabilité, l’indécence à toute démarche sérieuse prenant en compte la contrainte climatique.

Etant donné le laxisme du Gouvernement et du Bureau de Vérification de la Publicité (une association de professionnels de la publicité !), les publicitaires ont toute latitude pour imposer ce type de messages pour le moins inopportuns. Cette publicité illustre à merveille les incohérences subsistant ente les discours grandiloquents et les actes qui tardent à venir. Les associations appellent le Gouvernement à interdire sine die les publicités climaticides, à imposer l’étiquette énergie sur tous les supports publicitaires automobiles et à constituer une autorité indépendante chargé du contrôle des publicités afin d’en finir avec le mythe de l’autocontrôle des publicitaires sur leur contenu.

Contact presse :
- Stéphen Kerckhove - Agir pour l’environnement : 06.73.41.30.62
- Olivier Louchard - Réseau Action Climat - France : 06.26.40.07.74


Lettre ouverte du 30 janvier 2007 à l’attention d’Anne-Marie IDRAC, Présidente de la SNCF et du Président de RFF

Madame la Présidente,

Alors que les experts du Giec se réunissent depuis lundi à Paris au chevet du climat, Fiat affiche ostensiblement une bâche publicitaire hors norme de plus de 10m par 3m au sein même de la Gare de Lyon vantant les mérites d’un 4x4 sur le registre du blanchiment écologique (« greenwashing »). Avec un cynisme non dissimulé, ce constructeur automobile prétend laver plus vert que vert en indiquant sur sa publicité que le 4x4 promu ne rejetterait « que » 178 grammes de CO2 par kilomètre parcouru, soit plus de 250 g/CO2 par km en cycle urbain, climatisation incluse !

A l’aide d’un slogan qui prêterait à sourire [Plantez le bâton, pas la nature...] s’il ne symbolisait pas à merveille l’irresponsabilité des constructeurs automobiles quant à la réalité et aux conséquences du dérèglement climatique, Fiat impose, sans possibilité pour les usagers de se soustraire à cette agression publicitaire lancinante, un message anti-écologique.

Par la présente, nous vous exprimons notre plus vif émoi à l’égard de l’attitude de la SNCF et de RFF qui ont accordé sans discernement une autorisation d’affichage à ce constructeur automobile. Le fait même de pouvoir promouvoir un mode de transport non écologique dans l’enceinte d’une gare est plus que surprenant. Nous vous demandons de suspendre immédiatement cette campagne de publicité dont l’ambition n’est autre que de vendre un produit qui s’oppose au développement de la société que vous dirigez. Nous demandons aussi qu’à l’avenir les dispositifs publicitaires de grandes dimensions soient proscrits des gares et que les seules campagnes tolérées sur les affiches restantes respectent un code strict de déontologie (pas de publicité pour les voitures, par exemple, comme c’est le cas dans le métro).

Cette campagne d’une rare maladresse a amené les associations à se mobiliser mardi 30 janvier pour alerter l’opinion publique. L’action des associations a consisté à recouvrir sans dégradations une portion de la publicité incriminée durant une trentaine de minutes avec un autre visuel, relevant l’antagonisme existant entre le slogan affiché et la véritable nature du constructeur automobile.

Cette action, soutenue par Agir pour l’Environnement, le Réseau Action Climat France, Résistance à l’Agression Publicitaire, la FNAUT et FNE, a fait l’objet d’une triple verbalisation émise par des agents de la Police ferroviaire à l’encontre des responsables d’Agir pour l’Environnement, du Réseau Action Climat France et de Résistance à l’Agression Publicitaire. Nous vous demandons de faire annuler ces pénalités qui punissent les mauvaises personnes. Nous vous demandons de comprendre que cette fuite en avant de la part de la SNCF puisse nous choquer et que notre réponse, symbolique, mesurée, est légitime et non-violente.

Nous vous demandons, au nom de la SNCF, de prendre conscience du ridicule de la situation, et nous ne pourrions croire que vous préfériez sanctionner les responsables de trois associations nationales qui œuvrent pour alerter le public sur la question du changement climatique et des mensonges publicitaires qui l’entretiennent. L’urgence climatique devrait inciter la SNCF à mettre enfin en œuvre une véritable stratégie de développement durable, passant notamment par la suppression des publicités climaticides.

Nous espérons que notre action vous fera prendre conscience de l’incohérence et de l’ambivalence du discours que la SNCF tient actuellement.

Comptant sur votre écoute et votre compréhension, nous nous tenons à votre entière disposition pour prolonger ce premier échange que nous espérons écologique, sincère et cohérent.

- Stéphen KERCKHOVE, Délégué général
Agir pour l’Environnement

- Olivier LOUCHARD, Coordinateur
Réseau Action Climat France

- Thomas GUERET, Président
Résistance à l’Agression Publicitaire