logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Réseau Action Climat > Nos activités > Le RAC-F dans la presse... > Articles 2005-2006 > Climat : "De Villepin souffle le chaud et le froid"
(ONG) AFP
2 sept 2005
Climat : "De Villepin souffle le chaud et le froid"
(ONG) AFP
2 sept 2005
date 13 novembre 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Climat : "De Villepin souffle le chaud et le froid"
(ONG) AFP
2 sept 2005

Les écologistes ont accusé vendredi, dans un communiqué, le premier ministre
Dominique de Villepin d’avoir soufflé jeudi "le chaud et le froid" sur les
questions d’énergie et de lutte contre le changement climatique.

"Les mesures annoncées à brûle-pourpoint se bornent à compenser la hausse
du prix du pétrole" sans chercher à permettre aux Français de modifier leurs
comportements pour combattre l’effet de serre, écrit le Réseau Action
Climat-France (RAC-F) au nom de ses 13 associations membres (Amis de la
terre,4D, FNE, Greenpeace, LPO, WWF notamment).

L’instauration dès 2006 d’un "malus" à l’achat d’un véhicule neuf,
proportionnel aux rejets de CO2, "va dans le bon sens" même si un
rétablissement de la vignette annuelle en fonction de la pollution du
véhicule en gaz carbonique "aurait été beaucoup plus efficace", juge le
RAC-F.

L’organisation dénonce "l’annonce d’un barème rehaussé de crédits d’impôts
pour les kilomètres effectués en voiture sur les trajets domicile-travail"
qui "rentre en complète contradiction avec la mesure précédente". Cette
mesure,estime-t-elle, "risque tout simplement de contrebalancer les volumes
de CO2 évités grâce au malus de la carte grise".

Le RAC-F regrette également que la réduction de vitesse sur autoroute
"semble définitivement abandonnée".

Sur le chauffage, il relève aussi "les contradictions" de M. De Villepin.

D’un côté, le chef du gouvernement encourage, avec des crédits d’impôt
renforcés, les travaux d’isolation et les achats d’équipements utilisant les
énergies renouvelables comme le chauffe-eau solaire.

De l’autre, il fait un "cadeau empoisonné" aux ménages modestes avec un
chèque pour remplir la cuve de fioul, un mode de chauffage gros émetteur de
CO2 et appelé à devenir de plus ou plus coûteux.