logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques françaises > Stop aux subventions à la pollution > Christine Lagarde plaide pour une fiscalité plus écologique
Christine Lagarde plaide pour une fiscalité plus écologique
date 13 juin 2012
texte+ texte- google twitter facebook

Lors d’un discours à Washington, la directrice générale du FMI a pris position pour une politique fiscale prenant en compte les questions environnementales.

La directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a plaidé mardi pour une fiscalité plus défavorable aux pollueurs, qui fasse que « le mal que nous faisons se reflète dans les prix que nous payons ».

« Le FMI n’est pas une organisation environnementale » mais « peut-être pouvons-nous aider avec un concept simple que tout le monde comprend : donner le juste prix aux choses ».

Cela « signifie utiliser la politique budgétaire pour faire en sorte que le mal que nous faisons se reflète dans les prix que nous payons. Je pense à des taxes environnementales ou à des systèmes d’échange des émissions de gaz à effet de serre dans le cadre desquels les Etats émettent, et de préférence vendent, des droits à polluer », a-t-elle expliqué.

« C’est la voie la meilleure et la plus globale pour réduire les dégâts pour l’environnement. Cela modifie les prix relatifs et donne une incitation puissante au changement. Cela peut aussi galvaniser le développement des énergies propres ».

« Par ailleurs, dans ces temps difficiles pour les budgets, les pays ont besoin de recettes et ce type de taxe ou d’instruments quasi fiscaux peut donner des résultats ».