logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Politiques et mesures > Politiques françaises > Le Réseau Action Climat au CESE > CESE : Le Groupe Environnement et Nature vote l’avis sur la biodiversité !
CESE : Le Groupe Environnement et Nature vote l’avis sur la biodiversité !
date 29 juin 2011
texte+ texte- google twitter facebook

Le groupe Environnement et Nature a voté ce mercredi à une large majorité l’avis rendu par la nouvelle section Environnement, consacré à la biodiversité.

Le Conseil économique social et environnemental avait été saisi sur le sujet pour contribuer à éclairer les pouvoirs publics par un avis sur les moyens les plus efficaces, dans le contexte culturel, sociétal et politique français, de traduire les engagements pris par la France à Nagoya.
Le Groupe Environnement et Nature* a rappelé l’état actuel particulièrement inquiétant de la biodiversité. Comme le changement climatique, l’érosion de la biodiversité est un sujet majeur qui réclame un niveau de mobilisation des acteurs très élevé.
Dans cet avis, le CESE a souligné l’importance des engagements pris à Nagoya qui posent nombre de défis, dont celui de leur traduction effective dans la Stratégie Nationale de la Biodiversité (SNB) et dans la Trame verte et bleue. Le Groupe Environnement et Nature s’attache tout particulièrement à plusieurs points :
• La forte responsabilité de la France à l’échelle européenne et mondiale avec le respect de ses engagements internationaux ;
• L’absolue nécessité de reconnaître et valoriser la richesse spécifique de la biodiversité des Outre-mer et des territoires maritimes ;
• Le rôle moteur que l’Etat doit jouer dans la mise en œuvre de la SNB, en impulsant l’implication de tous les acteurs de la société, et pour lui-même, l’engagement de tous les ministères
• Le rôle essentiel des collectivités territoriales, dont celles des Outre-mer, et plus particulièrement les Régions, dans la mise en place de la SNB.
• La nécessité d’accroître les investissements humains et financiers en faveur de la recherche, de l’éducation et la formation, ainsi que de la sensibilisation à l’environnement.
• L’ambition forte d’une gouvernance qui promeut l’implication de tous les acteurs autour de l’enjeu biodiversité (citoyens, associations, fondations, acteurs économiques et sociaux…), et dont les actions conjuguées doivent contribuer au changement d’échelle des actions et de leurs résultats en la matière.
« Malgré les déceptions liées au traitement actuel de la biodiversité, les acteurs associatifs que nous sommes souhaitent poursuivront leur action avec détermination ! », a tenu à rappeler Allain Bougrain Dubourg, en charge de porter la parole du Groupe Environnement et nature sur cette saisine.
Attentifs, donc, aux espoirs suscités par Nagoya et l’engagement de la France dans la SNB, Le Groupe Environnement et Nature souligne toutefois que l’ensemble des propositions ne pourra se concrétiser sans une réelle volonté politique, et ce dans les plus brefs délais. La mise en œuvre des recommandations de l’avis voté implique en effet des financements à la hauteur de l’enjeu et doit s’accompagner d’une évolution de la fiscalité existante, intégrant une fiscalité écologique à même d’orienter et accompagner la transition écologique dans la durée.


* Fondation pour la Nature et l’Homme, France Nature Environnement, Humanité et Biodiversité/Ligue Roc, Les Amis de la terre France, Ligue pour la protection des oiseaux, Réseau action climat France, Surfrider Foundation Europe

Contact :
Julie CUNAT- Attachée du Groupe Environnement et Nature- julie.cunat@lecese.fr – 01 44 43 64 22