logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Buenos Aires ... Ca va tanguer !
date 23 novembre 2004
texte+ texte- google twitter facebook

Avant-propos COP10

Buenos Aires ... Ca va tanguer !

A la veille de l’entrée en vigueur du Protocole de Kyoto (février 2005), la 10e Conférence des Parties (COP10), qui aura lieu du 6 au 17 décembre à Buenos Aires (Argentine), remet au goût du jour certaines questions restées jusqu’alors en suspens.

Cette session aura pour thème central la célébration des 10 ans d’application de la Convention-cadre sur le Climat, entrée en vigueur en 1994. L’heure sera donc au bilan... bilan qui sera suivi par un débat entre Ministres sur les suites à donner à cette coopération internationale de lutte contre le changement climatique.

A propos du bilan, quelques points positifs sont déjà perceptibles. Pour illustration, l’obligation imposée (et respectée) dans le Nord de comptabiliser nos émissions de gaz à effet de serre et de les rendre publiques, est un progrès. De même, on constate que le climatfait dorénavant partie des « incontournables » de l’agenda des politiques et des grands industriels, ainsi que des médias. Le problème du réchauffement n’en est pas pour autant résolu, mais ce sont des préalables inévitables, directement liés à l’application de cette Convention (dont les Etats-Unis font partie, ne l’oublions pas).

Concernant les « suites à donner », COP10 sera notamment l’occasion de remettre sur le tapis deux questions principales : comment faire pour que nos activités ne perturbent pas dangereusement le système climatique et comment s’adapter au réchauffement planétaire déjà constaté et prévisible ? Sur le premier point, et à la lumière des dernières données scientifiques, le Climate Action Network - Europe (dont le RAC-F fait partie) situe le seuil de dangerosité du réchauffement planétaire à 2°C par rapport à la période pré-industrielle ( 1750)...C’est d’ailleurs la position du Conseil des Ministres de l’Union Européenne adoptée en mars 2004. En terme de réduction, cela signifie que les émissions mondiales devront décroître avant 2020 et pour l’Europe des 25, une division par 4 de ses émissions d’ici 2050. Concernant l’adaptation, les réponses à promouvoir seront délicates à manier, car non seulement elles soulèvent un manque manifeste de financements vis-à-vis d’une majorité des Pays en Développement, mais aussi de savoir-faire( !). Inutile donc de vous dire que ça va tanguer !

Raphaëlle Gauthier (Chargée de mission International au RAC-F)