logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Accueil > Se tenir informé > Nos publications > Agriculture et alimentation : Trier le bon grain de l’ivraie pour définir de vraies solutions face au climat
Agriculture et alimentation : Trier le bon grain de l’ivraie pour définir de vraies solutions face au climat
date 25 novembre 2015
texte+ texte- google twitter facebook

Retrouvez dans ce 4-pages la position inter-associative sur le choix des modèles agricoles et alimentaires face aux changements climatiques.

Dans les pays du Sud, les impacts des changements climatiques sont déjà visibles et menacent les progrès effectués ces dernières années dans la lutte contre la pauvreté, la faim et la malnutrition. Triste paradoxe : les pays qui ont le moins pollué sont les plus durement touchés par les impacts des changements climatiques. À l’occasion de la COP21, de nombreux acteurs, étatiques ou non étatiques, cherchent à promouvoir leurs propres solutions pour faire face aux changements climatiques.

De vraies solutions aux impacts des changements climatiques sont mises en œuvre quotidiennement par les citoyens, entreprises, investisseurs et acteurs territoriaux. Le défi de la transition écologique et énergétique mondiale est de les déployer dans tous les pays, urgemment, pour limiter l’élévation de la température moyenne de la planète à moins de 1,5°C.

De vraies solutions existent pour accroître la résilience des populations, en particulier des plus fragiles. Encore faut-il que ces populations aient accès à des moyens financiers et technologiques appropriés et que les modèles agricoles et les systèmes alimentaires vertueux soient soutenus par des politiques publiques robustes et des financements suffisants.

Cependant, toutes les “solutions” ne sont pas bonnes à prendre. Certaines font peser des risques majeurs sur la société et les écosystèmes : parce qu’elles sont trop hasardeuses, trop coûteuses et porteuses de plus d’inégalités (comme les agrocarburants, les OGM ou l’agriculture intelligente face au climat quand elle est promue par des multinationales de l’agriculture industrielle, voir le dossier des associations dédié aux fausses solutions).

L’agenda climat et l’agenda pour le développement ne sont qu’un seul et même agenda. À Paris, les États auront-ils enfin le courage de reconnaître l’agenda pour le climat et d’opter pour une transition qui nous permette de bâtir un monde plus vivable et plus juste ? Sauront-ils trier le bon grain de l’ivraie ?

Télécharger la note de position "Agriculture et alimentation : Trier le bon grain de l’ivraie pour définir de vraies solutions" :

PDF - 930.3 ko
Fiche Solutions agricoles face au climat