logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
Action anti 4x4 à Paris le 15 octobre
date 11 octobre 2005
texte+ texte- google twitter facebook

Pourquoi ces action anti 4x4 ?

- Dérèglement climatique
Au regard des chiffres communiqués par l’ADEME, un 4x4 rejette entre 190 et 400 g de CO2 par Km parcouru. Sans comptabiliser les rejets supplémentaires dûs à la climatisation, un véhicule à quatre roues motrices rejettera plus de 40 tonnes de gaz à effet de serre après avoir parcouru 150.000 km ! face à l’enjeu du dérèglement climatique, l’attentisme n’est plus de mise !

- Insécurité routière
Dotés de « Pare-buffle », la plupart des 4x4 circulant en zone urbaine se révèlent dangereux pour les autres usagers de l’espace public. Principal argument commercial mis en avant par les utilisateurs de 4x4, le « sentiment de sécurité » génère en réalité une véritable insécurité routière pour celles et ceux qui n’ont pas fait le choix du toujours plus gros, toujours plus lourd, toujours plus haut.
Avec des Pare-buffle culminant à un mètre de haut, ces pare-chocs touchent les parties vitales en cas d’accident.

- Privatisation de l’espace public
Les zones urbaines denses ne sont pas conçues pour accueillir des milliers d’automobiles individuelles. La mode du 4x4 en ville accroît encore l’embolie urbaine, s’accaparant un espace public obstrué par des mastodontes de plus en plus gros. Or, si la moitié des déplacements urbains font moins de 3 km et ne nécessitent donc pas un véhicule motorisé. L’accaparement de l’espace public pour un usage privatif se réalise à l’insu de la collectivité, imposé faute de restriction.

- Gâchis énergétique
Parce qu’ils sont gros et lourds (plus de 2 tonnes pour certains d’entre eux !), l’utilisation de 4x4 en zone urbaine requiert une utilisation massive de carburant, avoisinant les 30 litres au 100 km. Sur une durée de vie d’à peine 5 ans, un 4x4 aura ingurgité entre 20 et 30.000 litres d’une ressource non renouvelable en voie de tarissement ! Le conducteur de 4x4 n’hésite, pour un bonheur purement compulsif, à s’approprier une énergie que nos enfants nous envieront. Vivre à crédit sur le dos des générations futures est inacceptable !

La mode du 4x4 en ville est le fruit de campagnes publicitaires massives se traduisant par la vente de plus de 120.000 véhicules en 2004.
Tout droit venu des Etats-Unis, le 4x4 pollue, dérègle le climat et est plus dangereux qu’une voiture de taille modeste.

Une nouvelle fois, le paraître, mercantile et individuel, s’impose à la collectivité sans que cette dernière ait la possibilité de le récuser !