logo
LES MEMBRES
greenpeace
wwf
lpo
oxfam} alofa tulavu
4d
gret
helio
hespul
cler
amis de la terre
agir pour l'environnement
fnaut
fub
solar generation
reseau sortir du nucleaire
cniid
wecf
associations locales

MAILING LISTE

La liste climat du RAC-F vous permet de recevoir et d’envoyer des informations sur les changements climatiques.
S'abonner Se désabonner
attention ça chauffe
can
illustration
A Cancún, l’ONU retrouve des couleurs mais le climat devra attendre
date 11 décembre 2010
texte+ texte- google twitter facebook

Cancún, le 11 décembre 2010 - Ceux qui croyaient assister à la mort des négociations mondiales sur le climat en sont pour leurs frais. Certes, le climat n’a pas été sauvé ce soir à Cancún, mais l’arène des négociations a été renforcée et la confiance rétablie.


La Présidence mexicaine y est pour beaucoup. Par son organisation tempérée et sa volonté de transparence du début à la fin, elle a favorisé un climat propice au compromis.

Quelques progrès…
Un mécanisme de réduction des émissions issues de la destruction des forêts tropicales est enfin établi. Il inclut des mesures visant à préserver les droits et intérêts des communautés forestières ainsi que la biodiversité. De plus, la référence controversée au marché du carbone est pour l’instant abandonnée.
Un coup d’accélérateur est aussi donné à la question de l’adaptation aux impacts du changement climatique pour les plus vulnérables. Cancún a permis la création du comité pour l’adaptation qui aura pour mission de mettre en cohérence les actions et d’assurer un soutien technique aux pays du Sud.

…bien loin des mesures impératives
« A Cancún, les pays signataires du Protocole de Kyoto ont reconnu que leurs engagements de réduction d’émissions ne permettent pas de maintenir l’augmentation des températures en deçà de 2°C d’ici à 2100. Selon le GIEC, ils doivent être compris entre -25% et -40% d’ici à 2020. Il faut maintenant dépasser le constat, et passer à l’acte ! » constate Karine Gavand de Greenpeace. « De plus en plus de pays européens se disent prêts à faire ce pas en avant, et soutiennent un objectif de 30% de réduction des émissions européenne d’ici à 2020, sans conditions. Ce n’est pas le cas de la France. En cette année 2010, qui bat des records de températures, il est grand temps que Nicolas Sarkozy cesse de freiner les ambitions climatiques européennes ! »

« Alors qu’il était vital de sécuriser une deuxième période d’engagement du Protocole de Kyoto, ici à Cancún, rien n’est acquis », s’inquiète Sébastien Blavier du Réseau Action Climat. « Aucun calendrier n’a été fixé pour renouveler les objectifs de réduction des pays industrialisés alors que le premier cycle d’engagements prend fin en 2012. »

« Cancún a abouti à la création du fonds climat que nous demandions et qui devra se concentrer sur l’adaptation des plus vulnérables aux conséquences du changement climatique, élément aujourd’hui délaissé. La France elle-même est loin de montrer la voie puisqu’elle ne consacre en 2010 que 10% de ses financements climat aux activités d’adaptation dans les pays pauvres et émergents » rappelle Romain Benicchio d’Oxfam France. « Par ailleurs, sans progrès sur la question des sources de financements en 2011, au G20 ou à la COP 17 de Durban, ce fonds restera une coquille vide. »

Les mexicains ont débarrassé la communauté internationale du spectre d’un éclatement né à Copenhague. Le prochain rendez-vous est fixé à l’année prochaine à Durban (Afrique du Sud) où un accord à la mesure des enjeux pourra - et devra - être trouvé.

Contacts


- Sébastien BLAVIER – Réseau Action Climat France - Mob : +33 (0)6 67 24 12 34
- Karine GAVAND – Greenpeace - Mob (Mx) : +52 1 998 201 67 75
- Romain BENICCHIO - Oxfam France - Mob : +41 79 79 79 990